VIDEO Affaire conclue : Didier Bonnal-Ruan rembarre un vendeur après son histoire attendrissante

Ce lundi 3 août dans Affaire conclue, un vendeur a expliqué vouloir offrir un beau cadeau à son épouse. Une confidence qui n’a pas du tout attendri Didier Bonnal-Ruan, acheteur occasionnel de l’émission.

Les acheteurs d’Affaire conclue ne sont pas toujours tendres. Ce lundi 3 août, Sophie Davant a retrouvé André, un septuagénaire originaire de Montpellier, qui avait déjà participé à l’émission de ventes aux enchères par le passé. Après avoir vendu un tableau, le retraité espérait cette fois-ci gagner une belle somme d’argent en se séparant d’une coupelle en céramique vernissée. Un objet que le commissaire-priseur Harold Hessel a rapidement estimé à 150 euros. « J’espère bien aller au-delà du chiffre qui m’a été proposé. Je pense, en toute modestie et sans prétention, que j’ai présenté un objet de valeur », a réagi le vendeur avant de faire son entrée en salle des enchères.

Une fois arrivé devant les acheteurs, André a mis toutes les chances de son côté pour vendre sa coupelle au prix fort. Lorsque les enchères ont atteint 210 euros, il a révélé ce qu’il comptait faire de l’argent remporté grâce à l’émission. « Je vais offrir un cadeau à mon épouse pour fêter nos 60 années de vie commune », a-t-il expliqué. Si sa confidence a attendri Pierre-Jean Chalençon, elle a laissé Didier Bonnal-Ruan, acheteur occasionnel du programme, de marbre. « Ah non, moi, ça ne me touche absolument pas ! 60 ans de mariage ça ne paye pas le loyer de mon magasin ou l’Urssaf », a balancé l’antiquaire. Toujours prêt à faire un beau geste, Pierre-Jean Chalençon a alors fait grimper les enchères à 220 euros. Mais pas de quoi convaincre André. « C’est que je ne suis pas sûr de passer encore 60 années de plus », a rétorqué le retraité de 75 ans, qui n’a finalement pas eu d’autre choix que d’accepter la proposition du propriétaire du palais Vivienne. C’est déjà ça !

Source: Lire L’Article Complet