Valérie Pécresse traitée de « bourgeoise versaillaise » : elle réplique

Officiellement lancée dans la bataille présidentielle de 2022, Valérie Pécresse doit affronter des critiques venues de ses adversaires mais aussi de son propre camp. Souvent moquée pour son look de “bourgeoise versaillaise”, elle contre-attaque.

Elle est prête à entrer dans une nouvelle dimension. Longtemps sous-estimée chez les Républicains, Valérie Pécresse y croit dur comme fer : elle peut devenir la première femme élue à l’Elysée en 2022. “Je n’y vais pas pour faire un tour de piste“, a-t-elle récemment averti dans le Journal du dimanche. Confortée par sa victoire aux régionales en Ile-de-France, la présidente de mouvement Libres ! devra toutefois se défaire de Xavier Bertrand, favori des sondages à droite, mais aussi de certaines étiquettes et moqueries tenaces. A commencer par ce look “de bourgeoise versaillaise souvent pointé du doigt.

Qui est tous les jours à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis (où elle a déménagé le siège de la région, auparavant installé à Paris) ?, s’agace-t-elle dans Le Point. Les problèmes de la France, je les vois au plus près“, répond l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy. Plus qu’un procès en déconnexion, l’ex-filloniste élevée à Versailles prend cela comme une attaque misogyne. “La gauche a fait sa mue en 2007, quand Ségolène Royal a défié les barons du PS. La droite doit faire la sienne en 2021. Il est temps ! (…) J’entends cela depuis mon entrée en politique”, déplore celle que Jacques Chirac a embauchée à l’Elysée en 1998.

Valérie Pécresse et les collèges de banlieue

Aux commandes de la région Ile-de-France depuis 2015, Valérie Pécresse compte bien sur son expérience du terrain pour calmer les critiques. Et faire la différence face à un Emmanuel Macron moins à l’aise sur les thèmes régaliens. “Contrairement à lui, elle a une connaissance physique de ces sujets, s’inquiète un habitué de l’Elysée dans Le Point. Quand elle parle des problèmes de collèges de banlieue, c’est du vécu…“, souligne-t-il. Preuve que les apparences sont trompeuses ?

Crédits photos : Lafargue Raphael/ABACA

Autour de

Source: Lire L’Article Complet