Val Kilmer atteint d’un cancer de la gorge : comment il a retrouvé sa voix

Ce vendredi 31 décembre, Val Kilmer célèbre son soixante-deuxième anniversaire. Icône rebelle du cinéma américain, à son apogée lors des deux dernières décennies du XXe siècle, le Bruce Wayne de Joel Schumacher a vu sa vie basculer en 2015 à l’annonce de sa maladie.

La voix de Val Kilmer semblait éteinte pour toujours, et pourtant… En 2015, l’acteur révélé par sa performance dans Top Gun (1986) de Tony Scott, a appris qu’il était atteint d’un cancer de la gorge. Une maladie qui contraint alors celui qui célèbre ce 31 décembre son soixante-deuxième anniversaire a subir une trachéotomie, qui gêne depuis sa respiration et sa voix. Un handicap compliqué à accepter pour l’acteur qui a connu une importante traversée du désert aux premiers jours du second millénaire, et pourtant… Il a pu porter « un regard sur sa carrière dans le documentaire autobiographique Val », comme le détaille le site canadien TVA Nouvelles, en narrant son histoire.

Si au quotidien il est difficile de le comprendre, dans le documentaire présenté au Festival de Cannes, Val Kilmer a néanmoins assuré lui-même une partie de la narration du film. Un exploit possible grâce à l’intelligence artificielle. « La compagnie Sonantic a utilisé des extraits sonores passés de Val Kilmer afin de générer un modèle virtuel imitant sa voix. Une quarantaine de modèles différents ont été créés afin d’en dégager un le plus fidèle possible à l’original », rapporte le média.

Val Kilmer : la chute d’une star au sommet

À travers le documentaire de Leo Scott et Ting Poo, Val Kilmer revient sur « ses mauvais choix et l’impression de gâchis à la lecture de sa filmographie », détaille France Info. Acteur formé à la prestigieuse école Julliard à New York, il brûle l’écran dans les années 1980 et 1990. Mais, en coulisses, l’homme se forge une réputation d’acteur ingérable, et les réalisateurs lui tournent peu à peu le dos, jusqu’à l’oublier complètement. À l’écran, une trentaine d’années plus tard, il revient sur ces vieux démons et donne son point de vue, « celui d’un comédien intransigeant, qui rêvait de jouer Hamlet sur scène et dont les ambitions sont broyées petit à petit par les studios hollywoodiens« , exemples à l’appui.

Crédits photos : FAMEFLYNET / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet