« Une expérience » : les confessions de Julien Clerc sur la drogue

Invité de l’émission “Ça fait du bien” ce vendredi 19 février, Julien Clerc s’est confié, sans filtre, sur la période où il consommait des drogues. Plus qu’une addiction, le chanteur a parlé d’une “expérience”.

A propos de

  1. Julien Clerc

Julien Clerc n’a pas toujours mené une vie saine. S’il est aujourd’hui un père de famille et un mari aimant, le chanteur de 73 ans a consommé de la drogue, plus précisément de la cocaïne, dans les années 1980. Invité de l’émission Ça fait du bien sur Europe 1, ce vendredi 19 février, l’ex de Miou-Miou a accepté de revenir sur cette période de sa vie : “On parle d’il y a très longtemps. C’était comme une expérience, je me suis rendu compte que ça ne m’apportait pas grand chose si vous voulez. J’ai de la chance, je ne suis pas très addictif comme personne”, a expliqué Julien Clerc, avant de poursuivre, tel un grand romantique :Je suis addict à la musique et puis à la femme que j’aime.” Une tendre déclaration matinale qu’Hélène Grémillon devrait apprécier…

En novembre 2017, auprès de nos confrères du Monde, Julien Clerc avait déjà évoqué cette période rock’n’roll : C’était un truc de posture, de fête. Il y avait un peu de plaisir. Oui, on sous-estime toujours le plaisir de ces choses addictives. J’aimais bien mélanger ça avec l’alcool, pour jouir de ma vie”, s’était-il remémoré sans tabou. Si le chanteur a pris de la cocaïne pour améliorer les performances de ses cordes vocales, il a rapidement constaté que ces substances illicites avaient finalement l’effet contraire sur sa voix : “J’ai eu des périodes où j’étais moins en voix. Elle a souffert de la cocaïne, dans les années 1980, elle n’était plus placée comme il le fallait, je passais en force. Julien Clerc, qui se définit comme quelqu’un d’“assez équilibré”, est finalement parvenu à se défaire de cette mauvaise habitude : “J’en suis sorti facilement.”

Julien Clerc a protégé ses enfants des drogues

Aujourd’hui complètement sevré, l’artiste a toujours veillé à préserver ses cinq enfants des affres de la drogue. Alors qu’il évoquait l’éducation donnée à ses enfants, sur le plateau de l’émission Thé ou Café en février 2018, Julien Clerc avait dit vouloir les protéger des substances illicites, qu’il avait lui-même connues : “Je me suis permis de leur dire qu’avant 20 ans, toutes les cellules ne sont pas formées, développées. C’est une connerie de se mettre aux pétards, quand on dit que c’est une drogue douce. Elle n’est pas si douce que ça. Souvent, elle peut être le marchepied pour une autre drogue”, avait estimé celui qui a également consommé du cannabis lorsqu’il était plus jeune. Une époque révolue.

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet