“Un jeu d’échecs” : le prince Harry accusé de vouloir “faire tomber la monarchie” britannique

Le prince Harry est accusé par sa biographe, Angela Levin, de vouloir « faire tomber la monarchie« . Selon les dernières informations, le duc de Sussex pourrait manquer le jubilé de la reine Elizabeth pour jouer au polo en Californie.

Les spéculations autour de la présence du prince Harry au jubilé de la reine Elizabeth suscitent toujours autant de théories. La dernière en date nous vient d’Angela Levin, qui a écrit plusieurs biographies de membres de la famille royale. Lors d’une interview donnée à GB News et relayée par The Daily Mail, ce vendredi 6 mai, elle a estimé que le duc de Sussex « complotait pour faire tomber la monarchie«  britannique. Ces propos, très forts, ont été tenus après des rumeurs qui prédisent l’absence du couple exilé aux États-Unis lors du jubilé de la Reine, pour que Harry puisse terminer la saison de polo.

Angela Levin a également déclaré : « Je pense que c’est une sorte de jeu méchant, c’est un complot, c’est une sorte de jeu d’échecs. » Plus tôt cette semaine, Omid Scobie, un ami des Sussex, a déclaré que le Prince jouerait le reste de la saison de polo. La rumeur veut que Harry participe au Folded Hills Pope Challenge du 9 au 15 mai, à la Lisle Nixon Cup du 20 au 29 mai ainsi qu’au Cheval Athletics USPA Intra-Circuit qui se déroulera du 3 au 19 juin. En plein pendant les festivités du jubilé de platine de la Reine.

Harry et Meghan n’ont toujours pas obtenu gain de cause

En plus de s’être vus refuser l’accès à la protection due à la famille royale par la police britannique, Harry et Meghan ne seront pas acceptés sur le balcon du palais de Buckingham, lors du jubilé de platine de la reine Elizabeth. « Après mûre réflexion, la Reine a décidé que la traditionnelle apparition au balcon pour le Salut aux couleurs (Trooping the Colour) le jeudi 2 juin sera cette année limitée à Sa Majesté et aux membres de la famille royale qui effectuent des engagements publics officiels au nom de la Reine« , a fait savoir le porte-parole du Palais. De fait, Harry, Meghan et le prince Andrew seront tous les trois persona non grata, bien qu’ils puissent assister aux festivités.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Backgrid USA / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet