“Un bain de sang” : pourquoi Meghan Markle et Buckingham ont évité le pire

Accusée d’avoir malmené plusieurs ex-salariés lorsqu’elle était encore membre actif de la famille royale d’Angleterre, Meghan Markle a fait l’objet d’une enquête interne et d’un audit dont les résultats ont été gardés secrets. D’après Newsweek, si Buckingham publiait les conclusions de son examen, il y aurait « un bain de sang de tous les côtés ».

A propos de


  1. Meghan Markle

Meghan Markle n’a pas fini de défrayer la chronique… Il y a deux ans, plusieurs anciens membres de son personnel ont dénoncé dans leTimes ses méthodes managériales brutales, basées sur l’intimidation, l’humiliation et le harcèlement. Ces accusations ont fait l’objet d’une enquête interne menée par Buckingham Palace, qui s’est assuré d’entendre les plaignants. Mais le palais a annoncé le 19 juin dernier que les résultats de cet audit ne seront jamais divulgués. Selon le dernier épisode du podcast de Newsweek, The Royal Report, entre le correspondant royal Jack Royston et la commentatrice Kristen Meinzer, si les conclusions de cet examen étaient publiées, cela prouverait que les Windsor ont négligé leur gestion des ressources humaines puisque personne n’a freiné le supposé comportement de la duchesse. « Je pense que si ce rapport était publié, ce serait un bain de sang total de tous les côtés et que personne ne s’en sortirait bien », a déclaré Jack Royston.

Pour le spécialiste de la royauté, il est possible que les accusations des supposées victimes de Meghan Markle ont été jugées véridiques par les membres de la famille royale : « Je pense que Buckingham Palace a jeté un coup d’œil à tout ceci et pensé « nous allons juste avoir l’air lamentables — ça va nous faire paraître absolument épouvantables ». Si tous les faits et allégations étaient révélés, je pense que tout le monde se traînerait dans la boue et qu’il y aurait des éclaboussures sur chacun d’entre eux« , a poursuivi Jack Royston. Et de préciser que la situation ne touche pas seulement Meghan Markle : « Quand vous avez une situation dans une entreprise ou dans une institution où un environnement toxique s’est développé, vous obtenez des choses qui sont faites de tous les côtés par tout le monde parce que c’est un produit de cette toxicité et je pense que c’est en partie la raison pour laquelle le palais veut garder le silence. »

>> La Couronne britannique : histoire de petits et grands scandales

Et si en réalité, Meghan Markle avait été piégée par Buckingham ?

Cependant, une toute autre théorie a agité les sujets britanniques après l’annonce du silence de Buckingham Palace sur les résultats de son enquête. Un groupe antimonarchique a estimé auprès de Newsweek que ces accusations dénigrantes à l’égard de l’épouse du Prince Harry auraient en fait été un leurre, destiné à « détourner l’attention de l’interview que le couple a accordée à Oprah Winfrey«  à la même époque. Nombre d’entre eux estiment que l’issue de ce dossier est cachée au public car il disculpe en réalité la mère d’Archie et Lilibet. Une autre hypothèse circule également : la reine Élizabeth II pourrait aussi conserver ces éléments privés afin de ne pas raviver les tensions entre la famille de son petit-fils et les têtes couronnées qui ont encore un rôle officiel au sein de la monarchie britannique.

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet