Trahison de Marion Maréchal : ce « buzz » que Marine Le Pen a en travers de la gorge…

Dans la famille Le Pen, après la défaite électorale, l’heure n’est pas encore à la réconciliation. Marine Le Pen aurait la rancune tenace contre sa nièce, Marion Maréchal.

Alors que les tractations politiques se poursuivent en vue des prochaines élections législatives du mois de juin, du côté l’extrême droite, il n’est pas, pour l’instant, question d’alliances mais plutôt de règlements de comptes. Plus de deux semaines après sa défaite à l’élection présidentielle, Marine Le Pen n’aurait, en effet, toujours pas digéré la trahison de sa nièce, Marion Maréchal, qui avait rejoint les rangs du parti Reconquête. Selon les informations du magazine Challenges, un épisode reste particulièrement en travers de la gorge de l’ancienne candidate du Rassemblement national à l’Élysée.

« Ce n’était pas correct de la part de Marion de tenter de faire le buzz le matin du débat de l’entre-deux-tours« , confie un proche de Marine Le Pen, à Challenges, ce jeudi 12 mai. Ce dernier fait référence à une interview de la vice-présidente de Reconquête accordée à BFM TV, le matin du 20 avril dernier, soit le jour du débat entre les deux finalistes de l’élection présidentielle. Au cours de cet entretien, Marion Maréchal avait notamment déclaré « espérer » la victoire de la candidate RN, en précisant qu’elle était « capable de reprendre la main » et en jugeant qu’elle était « probablement mieux préparée que la dernière fois. » Mais cette sortie médiatique de l’alliée d’Éric Zemmour a visiblement fortement irrité sa tante. « Ce jour-là, elle a définitivement fermé la porte d’un éventuel accord« , indique toujours ce même proche dans les colonnes du magazine.

> PHOTOS – Marine Le Pen, Donald Trump, Angela Merkel… les coupes de cheveux cultes des politiques

« Image épouvantable »

Dernièrement, L’Express est revenu sur un incident lors de la campagne présidentielle qui a entaché l’image de la candidate du RN. Alors que la fille de Jean-Marie Le Pen a travaillé dur pour changer l’image de son parti d’extrême droite, en évoquant notamment son rôle de mère, sa conférence de presse du 13 avril a tourné au cauchemar. Portant sur les relations internationales, l’évènement restera marqué par l’image d’une manifestante traînée au sol par des officiers de sécurité pour avoir dénoncé la complaisance de Marine Le Pen avec Vladimir Poutine. « Image épouvantable. On va avoir droit à ça partout« , s’était lamenté le député Sébastien Chenu.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Aurélien Morissard/Panoramic/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet