« Tout est faux chez Xavier Bertrand » : le candidat à la présidentielle 2022 fustigé

Refusant de se soumettre à la primaire de la droite et du centre, Xavier Bertrand commence à agacer dans la sphère politique. Et certains ne mâchent pas leurs mots à l’encontre du président de la région Hauts-de-France.

À quelques mois des élections présidentielles, la droite semble un peu éparpillée. Xavier Bertrand, qui refuse catégoriquement de remettre l’avenir de sa candidature pour la course à l’Élysée entre les mains des militants du parti Les Républicains, a fait un appel du pied aux quatre autres candidats, Valérie Pécresse, Michel Barnier, Éric Ciotti et Philippe Juvin. Dans un entretien accordé au Figaro, ce jeudi 30 septembre, celui qu’Éric Dupond-Moretti surnomme Monsieur Plus leur proposait une rencontre avant le 13 octobre, date à laquelle le bureau des Républicains examinera l’admissibilité des candidatures des prétendants à l’investiture. Une proposition déclinée par l’ensemble de ses concurrents…

L’attitude de Xavier Bertrand, qui semble persister à vouloir jouer cavalier seul, commence sérieusement à agacer dans les rangs de la droite. D’autant que la côte d’Éric Zemmour continue de grimper dans les sondages au point que, selon une enquête menée par Ipsos pour Le Parisien, l’ex-ministre de Nicolas Sarkozy, qui pourrait être invité prochainement sur le plateau de Touche pas à mon poste, arriverait désormais derrière le polémiste, ce dernier étant crédité de 15% d’intentions de vote contre 14% pour Xavier Bertrand. Des résultats qui n’étonnent pas tout le monde : “S’il avait déjà dû tuer le match, il l’aurait fait”, estime un ministre dans un article du HuffPost, paru ce samedi 2 octobre. Et d’ajouter : “Tout est faux chez Xavier Bertrand, il est insincère, les Français le sentent.”

Xavier Bertrand serait “quelqu’un d’absolument odieux”

Si la position de Xavier Bertrand face aux primaires de la droite énerve, son caractère ne ferait pas, non plus, l’unanimité. « Il a l’image du type sympathique, du bon gros sympathique, mais en privé, les gens du conseil régional m’ont dit que c’était quelqu’un d’absolument odieux« , a déclaré Ian Hamel, journaliste auteur du livre Xavier Bertrand, l’obstiné (Ed. L’Archipel), sur Sud Radio. Et d’ajouter : “À Saint-Quentin ou à Lille, ils disent que c’est quelqu’un qui est détestable. (…) Il humilie les gens. C’est quelqu’un qui n’écoute personne. Il n’est pas capable de dialoguer si vous n’êtes pas d’accord avec lui. »

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet