« Tout ce qu’on voulait, c’est que je balance » : Pierre-Jean Chalençon fait de nouvelles révélations sur sa garde à vue

Quelques semaines après avoir été placé en garde à vue pour des soupçons de dîners clandestins, Pierre-Jean Chalençon s’est exprimé dans les colonnes de Sud Info. Il a ainsi donné de nouvelles précisions concernant son entretien avec les forces de l’ordre.

Pierre-Jean Chalençon

Pierre-Jean Chalençon a vécu un mois d’avril particulièrement mouvementé. Tout a commencé lorsque le 12.45 d’M6 avait diffusé un reportage consacré à un dîner clandestin qui se tenait à Paris. Témoignant avec la voix trafiquée, l’organisateur de l’évènement avait assuré avoir participé à plusieurs repas du genre ces dernières semaines, parfois en présence de ministres. Sauf que les internautes s’étaient vite rendu compte que ce témoin anonyme n’était autre que l’ancienne vedette d’Affaire Conclue. Dès lors, la machine judiciaire s’était emballée. Après une perquisition effectuée au Palais Vivenne, où des repas auraient été organisés illégalement, Pierre-Jean Chalençon avait été placé en garde à vue pendant plusieurs heures. Une formalité selon le collectionneur, qui en était ressorti le sourire aux lèvres. “Je suis en pleine forme. Tout va très bien. Ils ont été super…les policiers sont des gens merveilleux. C’était plus une audition qu’autre chose !“, avait-il déclaré face aux caméras de BFM TV.

Pierre-Jean Chalençon décrit les policiers comme “charmants”

Quelques semaines après cette entrevue avec les forces de l’ordre, Pierre-Jean Chalençon s’est confié dans les colonnes du magazine belge Sud Info. Il a ainsi dévoilé ce que les enquêteurs voulaient vraiment savoir de lui. “Tout ce qu’on voulait, c’est que je balance des noms de personnalités politiques. Mais je n’en avais pas à balancer, a-t-il ainsi confié avant de s’insurger : “C’est quand même fou d’emmerder les gens qui font des repas, alors qu’il y a des magouilleurs qui se font du fric illégalement et ne sont jamais inquiétés !”

Toutefois Pierre-Jean Chalençon assure que cette expérience ne l’a pas traumatisé. Si son interpellation a pu paraître musclée, lui assure que la police ne l’a jamais vraiment eu dans son viseur. “Je suis resté là peut-être une heure et ils ont été charmants avec moi ! Quand je suis arrivé au poste, ils m’ont dit : ‘bon vu l’heure, rentrez chez vous et revenez demain pour votre déposition. J’ai le moral moi aujourd’hui, tout va bien”, a-t-il tenu à faire savoir. Tout est bien qui finit bien pour le collectionneur, qui a toutefois eu le droit à un sacré bad buzz…

Source: Lire L’Article Complet