« Totalement abject ! » : Sheila monte au créneau pour l’honneur de son fils décédé

Le 7 juillet 2017, Ludovic Chancel est décédé des suites d’une overdose. Sa mère, Sheila, est récemment montée au créneau dans les colonnes de “Variation” pour honorer la mémoire de son fils.

Quatre années après le décès de son fils, la douleur est encore bien présente dans le cœur de Sheila. Pour souligner l’anniversaire de sa mort, dans la nuit du 7 au 8 juillet 2017, la chanteuse française s’est emparée des réseaux sociaux pour partager un cliché émouvant d’elle tenant Ludovic Chancel, encore jeune, dans ses bras. Une douleur à laquelle s’ajoutent les tensions avec l’ancienne compagne de son fils, Sylvie Ortega Munos. L’ex-agente de Loana avait accusé Sheila de ne pas avoir été présente pour son fils quand il avait besoin d’aide. Dans Variation, elle a voulu rétablir la vérité sur cette histoire, mais également honorer la mémoire de son fils.

Dans son dernier album, intitulé Venue d’ailleurs, Sheila évoque son fils avec “Aimer avant mourir”. “Je tenais à le mettre en lumière. Vous savez, Ludovic était une belle personne, un cœur tendre, pas armé forcément face à la cruauté du monde… Il me fallait rétablir l’image de mon fils, explique la chanteuse. Par la suite, la star française revient sur les fréquentations de Ludovic Chancel. S’il avait rencontré les bonnes personnes, il ne se serait jamais passé ça. Qu’on arrête de raconter n’importe quoi ! On lui invente des vies, un mariage, c’est totalement abject”, dit-elle.

https://www.instagram.com/p/CRBQI3ErjLc/

A post shared by Sheila (@sheila_artiste_officiel)

Gros coup de gueule

Dans son entrevue avec Variation, Sheila a également poussé un coup de gueule contre l’âgisme et le sexisme dans l’industrie du disque française. “Je croyais que ça changerait avec le temps, mais rien n’a bougé pourtant. On n’est absolument pas respectées”, s’est-elle insurgée. Un problème sociétal qui doit enfin prendre fin, selon la chanteuse. “Maintenant, c’est toujours moi qui parle, parce que les autres ne disent jamais rien. Ça suffit, respectez-nous un minimum !“, confie Sheila.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Best Image

Autour de

Source: Lire L’Article Complet