Top Chef : Louise raconte sa finale difficile à cause de son endométriose

« Cette finale, je pense que c’était un des pires jours de ma vie », a raconté Louise Bourrat à Télé-Loisirs. La jeune cheffe franco-portugaise, et gagnante de la saison 13 de Top Chef ce mercredi 15 juin 2022, s’est confiée sur les coulisses de la finale. Qui ne s’est pas vraiment déroulée comme prévu. 

Louise Bourrat, 27 ans, a expliqué souffrir d’endométriose, une maladie gynécologique en lien avec les règles, et souvent très douloureuse, qui touche au moins deux millions de Françaises, soit une femme sur dix en âge de procréer.

Pendant la finale, la jeune cheffe avait donc ses règles, accompagnées de son lot de douleurs virulentes.

  • 10 choses que l’on aurait aimé savoir sur les règles avant de les avoir
  • Endométriose : une nouvelle génération monte au front

« J’étais très malade »

« La journée a été extrêmement stressante », commence la finaliste. Celle-ci était d’ailleurs décisive, puisque c’est là que se jouait le 13e titre du concours culinaire télévisé Top Chef. À cela viennent s’ajouter les symptômes difficilement gérables de l’endométriose.

Comme l’explique Louise Bourrat : « J’étais très malade ce jour-là. Je n’ai pas dormi de la nuit, j’avais mes règles, j’étais au fond du trou car je fais de l’endométriose. Je dois prendre plein de cachets dans la journée. C’était très dur ».

C’était horrible, car cela me faisait culpabiliser et le fait de culpabiliser me rendait encore plus malade.

« J’étais au Georges V avec ma bouillotte. Et puis, il y avait ce stress de se retrouver dans cet endroit hyper majestueux, de devoir gérer une équipe », se souvient-elle. Le lendemain, elle devait guider une équipe d’anciens candidats de sa promotion, qui l’épaulaient à la réalisation d’un menu pour 80 convives.

Consciente des enjeux d’une telle épreuve, la jeune femme en est même arrivée à culpabiliser d’être malade. « Je leur ai dit : ‘Je suis désolée les gars, je ne suis pas au top de ma forme.’ C’était horrible, car cela me faisait culpabiliser et le fait de culpabiliser me rendait encore plus malade. C’était un cercle vicieux« .

Première cause d’infertilité en France

L’endométriose est la première cause d’infertilité en France. Il s’agit d' »une maladie gynécologique chronique de la femme en âge de procréer qui se caractérise par le développement d’une muqueuse utérine (l’endomètre) en dehors de l’utérus, colonisant d’autres organes avoisinants », définit le ministère de la Santé.

Elle se traduit par plusieurs et différents symptômes comme les douleurs pendant les règles, pendant des rapports sexuels, des douleurs pelviennes, des migraines… 

Le site EndoFrance propose la mise en contact avec des professionnels et un soutien de proximité avec une représentante de l’association, pour les personnes qui en souffrent ou qui s’interrogent.

  • On s’est rendu à l’IFEEN, le 1er Institut des Femmes et de l’Endométriose : on vous dit pourquoi ça compte
  • Endométriose : un test salivaire permettrait de détecter la maladie en quelques jours

Source: Lire L’Article Complet