Sylvie Vartan : comment Johnny Hallyday a retardé sa rencontre avec Tony Scotti

Dans une interview accordée à Paris Match le 30 septembre 2021, Sylvie Vartan s’est confiée sur sa rencontre avec son mari Tony Scotti il y a plus de quarante ans. Un coup de foudre retardé par un certain Johnny Hallyday.

  • Sylvie Vartan
  • Tony Scotti
  • Johnny Hallyday

Une amoureuse dans l’âme. Jeudi 30 septembre 2021, Sylvie Vartan a accepté de se confier à cœur ouvert à nos confrères de Paris Match à l’occasion de la sortie de son nouvel album, intitulé Merci pour le regard. Un nouvel opus qui parle de solitude, d’amour et de voyages… mais aussi (et surtout) de son mariage avec Johnny Hallyday. Que reste-t-il de ses amours avec le rockeur ? À peu près tout, le chagrin en moins. En effet, trois ans après la mort de son ex-mari, dont elle a eu tant de mal à se remettre, la maman de David Hallyday préfère ne garder que le meilleur. Interrogée sur sa nouvelle vie au côté de Tony Scotti et de sa fille adoptive Darina, l’interprète de L’amour c’est comme une cigarette a évoqué les circonstances dans lesquelles elle a rencontré l’homme de sa deuxième vie.

« Personne n’était vraiment heureux dans son couple »

Près de trente ans après sa rencontre avec Tony Scotti, Sylvie Vartan file le parfait amour. Pourtant, c’est une histoire qui a bien failli ne jamais avoir lieu. En effet, à l’époque de leur première rencontre en 1981, la chanteuse est en couple avec Johnny Hallyday : « J’aurais dû le croiser bien des années avant et ça ne s’est pas produit », a expliqué la chanteuse de 77 ans. Pourtant, à ce moment-là, « personne n’était vraiment heureux dans son couple », précise Sylvie Vartan. Et d’ajouter : « Personne n’était non plus réellement disponible. J’étais mariée, lui aussi. Bon. »

Lorsque Sylvie Vartan croise à nouveau Tony Scotti en 1981, elle est désormais célibataire. Deux ans plus tard, les deux amants se marient et ne se quitteront plus jamais. « Il me réconcilie avec l’amour », a confié la chanteuse. Le secret de leur longévité ? « Ne pas avoir à travailler à son amour », déclare-t-elle dans Télé Loisirs le 29 septembre. Et de conclure joliment : « Il faut qu’il y ait au début le feu qui allume justement cette longévité, la passion, cette fougue qui vous fait faire n’importe quoi. Et qu’après, le feu laisse la place à une chaleur confortable… »

Source: Lire L’Article Complet