Stella Belmondo :  “Je déteste être réduite à ma lignée. C’est presque humiliant”

Majeure et tout juste diplômée, elle fait la fierté de son papa Jean-Paul. Mais pour l’instant, pas question de se lancer dans l’univers du spectacle, Stella privilégie les études…

Dans la famille Belmondo, il va falloir compter avec la petite dernière… 18 ans, c’est le bel âge qu’a fêté le 13 août dernier, Stella, fille de Jean-Paul Belmondo, 88 ans, et de son ex-épouse Natty, 56 ans. Une majorité en beauté que ses amis ont célébré en sa compagnie. Car si, pour l’instant, la jeune fille aux yeux bleu lagon passe ses vacances sur l’île de Paros, ses photos sur Instagram ne cessent d’être « likées ». Notamment par son meilleur ami Joalukas, 17 ans, fils du tennisman français Yannick Noah et de la productrice Isabelle Camus. Mais pour Stella, pas de quoi se laisser griser. Plus que jamais, celle qui avouait son ambition de suivre un cursus à Sciences Po, a les pieds sur terre. Et la tête aux études.

Début juillet, celle que son papa appelle son « rayon de soleil » s’est réjouie d’obtenir son diplôme de l’Ecole internationale bilingue. En 2016, son père soulignait fièrement auprès de nos confrères de Paris Match à quel point elle était bonne élève. « Vu ses excellents résultats scolaires, je lui ai offert un cheval. Un samedi sur deux, je l’accompagne au manège dans les environs de Paris. C’est une cavalière douée. »

https://www.instagram.com/p/Bm9JgOqhq0M/

A post shared by Stella (@stellabelmondo)

Son éducation au cordeau ? Stella la doit en grande partie à sa mère. Lorsque Natty devient maman, en 2003, elle a 38 ans et Jean-Paul, qu’elle a épousé un an plus tôt, après treize ans de vie commune, en a 70. C’est elle qui prend en charge l’essentiel de la logistique de leur vie commune d’autant que l’acteur vient d’avoir un AVC. Aux petits soins avec sa famille, Natty inculque les valeurs du travail à sa fille. Ex-danseuse élevée à la rigueur des ballets de Redha avant d’être retenue à un casting pour devenir l’une des célèbres Coco Girl de l’émission de Stéphane Collaro, Cocoricocoboy, de 1985 à 1987, Natty n’est pas qu’une jolie blonde. Elle est avant tout une femme avisée qui se tient le plus souvent à l’écart des médias et des scandales. Lorsque le Magnifique et elle se séparent en 2008, elle fait le choix d’habiter dans un appartement communiquant avec le sien par un escalier intérieur, de sorte que leur petite fille ne soit jamais coupée de l’un ou l’autre de ses parents. Elle confie à Gala en 2009 : « J’ai toujours su, en tant que femme, que c’était un gros sacrifice de rester habiter dans le même immeuble. » La même année, il lui faut protéger son enfant de l’influence de la nouvelle amoureuse de Jean-Paul qu’elle juge néfaste. Il s’agit de la sulfureuse Barbara Gandolfi, condamnée en novembre 2017 à neuf mois de prison avec sursis pour escroquerie par le tribunal de Bruges au motif qu’elle n’a jamais remboursé un prêt de 200 000 euros à la star.

Témoin de ces péripéties et soucieuse d’en tirer des leçons, Stella, dotée de quelques 27 000 abonnés sur Instagram, prend soin de maîtriser son image. Elle évite d’afficher sa vie privée ou de multiplier les poses suggestives que sa génération aime partager sur les réseaux. Comme sa mère, elle préfère la discrétion. Elle a confié récemment : « Je déteste être réduite à ma lignée. C’est presque humiliant. Je préférerais qu’on m’identifie pour mes mérites. » L’un des meilleurs vœux qu’une « fille de » puisse jamais formuler.

Crédits photos : Bruno Bebert / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet