Sarah Knafo et Éric Zemmour : nouvelles révélations sur leur rencontre

Femme de l’ombre, Sarah Knafo fait de plus en plus parler d’elle depuis qu’Éric Zemmour fait planer le doute sur sa participation à l’élection présidentielle. S’ils apparaissent toujours très proches en public, leur rencontre reste encore assez mystérieuse.

La magistrate et le polémiste apparaissent régulièrement ensemble dans différents événements publics. S’ils semblent très proches et fusionnels, leur relation fait beaucoup parler, car elle reste encore très mystérieuse. Et ce n’est pas l’histoire de leur rencontre qui va éclairer les choses. Etienne Girard, journaliste pour L’Express, a sorti le 28 octobre dernier un livre racontant le parcours d’Éric Zemmour. Le journaliste évoque Sarah Knafo, Indissociable de ses réussites, et raconte comment ils se sont rencontrés alors qu’elle n’avait que 13 ans. « Son père est un ami d’Éric, qu’elle surnomme parfois ‘Z’« , peut-on lire dans le livre. Même si « trente-cinq ans les séparent« , de nombreux points communs les ont alors réunis : « Mêmes origines juives séfarades, même jeunesse en Seine-Saint-Denis, à Pavillon-sous-Bois pour la jeune femme. » Éric Zemmour a alors pris la jeune Sarah Knafo sous son aile, l’aidant à entrer à Science po.

Seulement, d’après Libération, la relation entre la conseillère et le candidat putatif à la présidentielle a commencé d’une tout autre manière. Selon des proches de longue date des deux personnes, leur rencontre a été un peu plus basique. Le journal, qui a mené l’enquête, raconte que Sarah Knafo était lycéenne quand elle a croisé le chemin d’Éric Zemmour, qui lui était chroniqueur pour On n’est pas couché à l’époque. Elle se serait rendue sur le plateau de l’émission avec un livre du chroniqueur pour qu’il le lui dédicace. Sarah Knafo serait alors retournée plusieurs fois dans le public de l’émission pour écouter celui qui deviendra son mentor. Libération précise toutefois que personne n’a confirmé ou infirmé la présence de la jeune femme dans le public et qu’aucun listing n’existait.

Un poste de magistrate sur la sellette

Ses études à l’ENA avaient amené Sarah Knafo à décrocher un poste de magistrate à la Cour des comptes. Seulement, quand elle a pris part à la potentielle campagne d’Éric Zemmour, elle a dû quitter son poste temporairement. Un arrêt qui court jusqu’au 30 novembre. « En tant que premier président, j’ai édicté une règle : tout magistrat de la Cour des comptes qui prendra une part ostensible, officielle, dans la campagne d’un candidat à l’élection présidentielle, quel qu’il soit, doit se mettre en disponibilité« , a expliqué le président de la Cour des Comptes au Journal du Dimanche.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Moritz Thibaud/ABACA

Autour de

Source: Lire L’Article Complet