Sandrine Quétier victime de harcèlement ? Ces "propositions indécentes" qu'elle a reçues

Invitée dans l’émission de Jordan De Luxe sur Non Stop People, le lundi 14 juin 2021, Sandrine Quétier est revenue sur sa carrière à la télévision. L’ancienne animatrice de TF1 a révélé avoir reçu des propositions déplacées de producteurs pour “aller plus vite”.

  • Sandrine Quétier

Discrète sur sa vie privée, Sandrine Quétier s’est confiée à Jordan De Luxe. Lundi 14 juin 2021, l’ancien visage phare de TF1 est revenu pour la chaîne Non Stop People sur sa carrière. D’animatrice télé populaire dans 50 mn Inside avec Nikos Aliagas et Danse avec les stars à comédienne en passant par son groupe de rock The Jokers, la mère de famille a raconté sa reconversion à presque 50 ans. Un parcours semé de succès, mais aussi de rencontres en tout genre parmi lesquelles celles de producteurs aux propositions plus que douteuses.

Interrogée sur la misogyne et le sexisme dans le milieu de la télévision, elle a déclaré avoir eu droit à des avances déplacées : “Oui, il y a eu des tentatives”. Questionnée par Jordan De Luxe sur la nature de ces “tentatives” comme “des mains aux fesses ou ce genre de choses”, elle a précisé : “Des propositions indécentes”. Avant de poursuivre avec un sourire ironique : “Pour progresser, pour aller plus vite”.

“J’ai couché avec toute la télé”

“On vous dit : ‘Oui, Sandrine si tu couches avec moi… ?”, a tenté de comprendre l’animateur. Ce à quoi, son invitée lui a répondu : “Non, pas comme ça. Ça c’est trop… c’est trop direct, mais on vous le fait comprendre”. Face à un présentateur curieux de savoir si elle a cédé à une promotion canapé, Sandrine Quétier a lancé avec sarcasme : “J’ai couché avec toute la télé, regardez : pour avoir toutes ces belles émissions !”. Avant de l’interroger à son tour, très amusée : “À votre avis ?”

Celle qui a joué un épisode de Léo Matteï, brigade des mineurs et Joséphine, ange gardien (TF1) a toutefois tenu à préciser : “Ça existe à la télé comme ça existe dans le monde de l’entreprise. Alors après c’est sûr qu’il y a un prisme différent parce que c’est un métier public”. Pour autant, Sandrine Quétier a assuré ne pas avoir été “victime de harcèlement” et “bien heureusement” parce que “ce n’est pas le cas de toutes et je crois qu’il y en a qui ont particulièrement souffert”.

Source: Lire L’Article Complet