Samuel Le Bihan : cet évènement de son enfance qui lui vaut aujourd’hui des problèmes d’articulation

Tête d’affiche de la série Alex Hugo, Samuel Le Bihan y incarne un ancien policier marseillais bien décidé à fuir la violence de la ville en s’exilant dans la quiétude de la montagne. Dans les colonnes de Télé-Loisirs, l’acteur a fait quelques confidences sur ses aptitudes de survie et s’est également confié sur son enfance de casse-cou aux étonnantes répercussions.

Samuel Le Bihan

Après une longue formation qui le verra notamment passer par le cours Florent, l’école de la rue Blanche, et le Conservatoire National d’Art Dramatique, Samuel Le Bihan commence sa carrière en 1994 sur les planches de la Comédie Française. À la même période, il fait ses débuts sur grand écran sous la houlette de Catherine Breillat dans Sale comme un ange. Il alterne ensuite films d’auteurs et comédies populaires en tournant avec Alain Corneau, Krzysztof Kieślowski, Fabien Onteniente, Tonie Marshall et Bertrand Tavernier, grâce auquel il remportera le César du meilleur espoir masculin pour son interprétation de Norbert dans Capitaine Conan . Depuis 2014, l’ex-compagnon d’Angie Vu Ha est la tête d’affiche de la série Alex Hugo, dans lequel il interprète un ancien policier marseillais parti s’isoler dans la montagne, loin de la violence de la ville, aux côtés de Lionel Astier.

« Petit, je faisais n’importe quoi »

Un rôle par ailleurs taillé sur-mesure pour celui qui a été sensibilisé très jeune aux vertus de la randonnée : « Quand j’avais 10 ans, je partais en colonies de vacances avec la Caisse d’allocations familiales. Comme ils n’avaient pas d’activité pour nous, ils nous emmenaient en randonnée. On marchait des kilomètres. J’ai gardé de bons souvenirs de cette époque, c’était assez atypique », explique-t-il dans les colonnes de Télé-Loisirs. Particulièrement intrépide, il a également confié s’être plusieurs fois mis en danger de par son comportement : « Disons que mes parents étaient souvent inquiets à mon sujet. Petit, je faisais n’importe quoi, un vrai casse-cou » raconte-t-il, « Je me suis tranché l’artère du poignet en tombant sur un objet en fer, j’ai avalé une prise de courant, un jour où ma mère repassait. J’ai débranché la prise et je l’ai mise dans la bouche. Je me suis brûlé la langue, c’est pour ça que parfois j’ai du mal à articuler. » Une difficulté qui ne l’a semble-t-il pas empêché de fouler le parquet de la mythique salle Richelieu !

Source: Lire L’Article Complet