« Resserrer les rangs » : comment Elizabeth II veut passer à l’offensive après le scandale Andrew

Accusé de viol par l’Américaine Virginia Giuffre, le prince Andrew ne s’est toujours pas exprimé publiquement. À ses côtés, la reine Elizabeth II serait prête à épauler son fils pour protéger l’honneur de la famille entaché par ces accusations.

Un pour tous et tous pour un. Après s’être montrée soudée face aux déclarations choquantes des Sussex, la famille royale britannique est prête à se serrer les coudes pour affronter l’énième scandale qui fait trembler les murs de Buckingham. Depuis le 9 août, le prince Andrew est accusé d’abus sexuels par Virginia Giuffre. Cette dernière accuse le fils préféré de la reine Elizabeth II de l’avoir agressée sexuellement à plusieurs reprises dans les années 2000 alors qu’elle était mineure. “Un gros merdier” déclenché par le Duc d’York que les Windsor ont décidé de surmonter ensemble, comme le confie Sarah Vine dans les colonnes de l’Express. “Il arrive un moment où la réputation de la famille royale est supérieure à la réputation de n’importe quel membre de la famille. Je pense qu’ils vont resserrer les rangs.”

Pour l’experte royale, cela ne fait aucun doute, Sa Majesté ne laissera pas cette affaire “entacher leur image de marque”. Si la veuve du prince Philip est plus clémente à l’égard de son troisième enfant, le prince Charles est prêt à mettre la pression à son petit frère, précise la chroniqueuse britannique. “Charles a dit que la reine était fantastique et merveilleuse mais que c’était lui le prochain héritier du trône. Il se peut alors qu’il se montre moins indulgent avec lui que ne l’est leur mère actuellement.” De plus en plus préoccupé par ce scandale, l’époux de Camilla Parker-Bowles urge le prince Andrew à s’occuper d’urgence de cette crise, comme le révélait une source royale dans les colonnes du Daily Mirror en kiosque le vendredi 13 août. Comme si les rivalités entre les princes William et Harry ne suffisaient pas, la guerre des frères Charles et Andrew semblent bel et bien être le prochain feuilleton des Windsor. 

Le prince Andrew caché à Balmoral

Pour le moment, ni le prince Andrew, ni les membres de la famille royale n’ont fait de commentaire sur ces accusations. Alors que ce scandale fait remonter l’affaire Jeffrey Epstein à la surface, le père de Beatrice et Eugenie a fait le choix de se terrer à Balmoral, en Écosse, en compagnie de sa mère et de son ex-femme Sarah Ferguson. Cette installation entre les murs du château et ce mutisme n’arrangeront néanmoins pas cette affaire. Et tout porte à croire que l’accusé rejettera les accusations qui le visent et invoquera l’immunité diplomatique en référence à son statut d’envoyé commercial qu’il possédait à l’époque. Déjà en 2019, l’homme de 61 ans déclaré n’avoir “aucun souvenir” de sa rencontre avec l’Américaine. S’il venait à perdre le procès, le prince Andrew pourrait faire face à une facture de 14 millions de livres sterling en dommages et intérêts à la présumée victime. Des démêlées avec la justice qui risque de faire du château de Balmoral sa prison dorée pour une durée indéterminée.

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet