Quand Meghan s'engage pour les femmes, Harry attaque les réseaux sociaux

La duchesse de Sussex participera à un sommet virtuel auquel Meryl Streep, Hillary Clinton ou encore Melinda Gates ont aussi confirmé leur présence. De son côté, le prince Harry élève la voix pour dénoncer les dangers des réseaux sociaux.

Une voix très attendue. Très discrète depuis son installation à Los Angeles, Meghan Markle a prévu de réapparaître en public le vendredi 14 août. À l’instar de Meryl Streep, Hillary Clinton ou encore Melinda Gates, elle participera au sommet virtuel de The 19th, un nouveau média engagé pour les droits des femmes. Chargée de clore l’événement, l’épouse du prince Harry endossera le costume d’intervieweuse le temps d’un entretien avec Emily Ramshaw, cofondatrice et PDG de The 19th. C’est la seconde fois, cet été, que la duchesse de Sussex participe à un évènement virtuel, après le Girl Up Leadership en juillet.

«L’engagement de The 19th à rendre compte et à raconter des histoires qui élèvent ceux qui sont trop souvent sous-représentés dans les médias n’a jamais été aussi important», a réagi Meghan Markle dans un communiqué cité par le magazine Glamour, qui a révélé l’information le 6 août. «J’ai hâte de demander à sa cofondatrice ce que signifie créer un média où l’égalité des sexes, la diversité et la communauté sont au cœur du projet.»

Pandémie oblige, Meghan Markle interviendra via visioconférence depuis l’immense manoir de l’acteur américain Tyler Perry à Los Angeles, dans lequel elle réside avec sa famille.

Le prince Harry et Meghan Markle célèbrent leur union à la chapelle Saint Georges. (Windsor, le 19 mai 2018.)

La famille royale britannique lors de la parade Trooping the Colour, qui se déroule traditionnellement le jour de l’anniversaire de la reine. (Londres, le 9 juin 2018.)

Le duc et la duchesse de Cambridge lors de la première journée de la compétition Royal Ascot. (Ascot Racecourse, le 18 juin 2018.)

Le duc et la duchesse de Sussex lors de l’inauguration du mémorial d’Anzac. (Sydney, le 20 octobre 2018.)

Des premiers pas engagés

Comme le confirme Emily Ramshaw à Glamour, c’est Meghan Markle en personne qui l’a sollicitée pour participer à l’événement. «La duchesse a appris l’existence du 19th et nous a contactés. Elle nous a dit que notre vision – construire une rédaction vraiment diversifiée et représentative qui donne une couverture médiatique aux femmes pleine de nuances – lui parlait», raconte l’organisatrice de la conférence.

Meghan et Harry, un couple militant

Pendant que Meghan Markle s’engage pour les droits des femmes, le prince Harry, lui, dénonce les dangers des réseaux sociaux et l’impact qu’ils peuvent avoir sur les plus jeunes. Dans une tribune publiée dans le magazine business Fast Company ce vendredi 7 août, le fils cadet du prince Charles dresse le constat suivant : «Le paysage numérique ne va pas bien et les entreprises ont la possibilité de reconsidérer leur rôle dans le financement et le soutien des plateformes en ligne qui ont contribué, alimenté et créé les conditions d’une crise de haine, d’une crise de santé et d’une crise de vérité. Beaucoup d’entre nous aiment et apprécient les médias sociaux. C’est une ressource apparemment gratuite pour se connecter, partager et s’organiser.» Puis de mettre en garde : «Mais ce n’est pas vraiment gratuit : le coût est élevé. Chaque fois que vous cliquez, ils en apprennent plus sur vous. Nos informations, données privées et habitudes inconnues sont échangées contre de l’espace publicitaire et de l’argent.»

En vidéo, chronologie du “Megxit” en onze dates

Un futur plus paisible

Installés à Los Angeles depuis plusieurs mois, Meghan et Harry aspirent désormais à plus de tranquilité, même si les paparazzis et la famille royale veillent toujours au grain. Bien qu’ils aient renoncé à leurs engagements royaux, tous deux s’élèvent desormais derrière des combats qui leur sont chers. À savoir la justice raciale, l’égalité des sexes et la préservation de l’environnement. Le couple, qui participe à des conférences «humanitaires» de manière ponctuelle, travaille d’ailleurs au lancement de sa fondation, qui doit leur permettre de passer à l’action dans ces domaines. Ils auront fort à faire, au vu de l’actualité internationale.

Source: Lire L’Article Complet