Quand Marion Maréchal était la reine d’une discothèque à la Trinité-sur-Mer

Absente de la vie politique depuis déjà quatre ans, Marion Maréchal semble jouir d’une plus faible médiatisation. À l’occasion de la période estivale, Gala vous propose d’en savoir plus sur la destination de vacances qu’elle apprécie et au sein de laquelle elle a plusieurs fois profité de soirées en boîte de nuit.

Alors que les vacances approchent pour Marine Le Pen et que celle-ci a prévu de se reposer à La Trinité-sur-Mer, dans le Morbihan, Gala vous propose d’en savoir plus sur les petites habitudes de sa nièce, au sein de cette commune. En 2013, nos confrères de L’Express publiaient un article expliquant en quoi cette région est si chère au cœur de la famille Le Pen. En effet, Jean-Marie a poussé son premier cri, il y a 93 ans, là-bas et la présidente du Rassemblement national y a grandi. De génération en génération, cette station bretonne a continué à être fréquentée, notamment par Marion Maréchal.

Celle-ci a, de nombreuses fois, profité de la commune de Carnac, située juste à côté de La Trinité-sur-Mer. Appréciant visiblement le monde de la nuit, elle prenait alors plaisir à se rendre au sein du club des Chandelles, avec ses cousins. Habituée des lieux, elle avait même le droit à une entrée VIP. Comme l’indiquent nos confrères, elle a toujours été “la chouchoute du physionomiste des lieux”, ce qui lui a permis un accès privilégié. Même si tout le monde connaît le visage de Marion Maréchal, celle-ci “pass[ait] généralement inaperçue” lorsqu’elle arrivait le soir au sein de l’établissement. En ce mois d’août 2021 toutefois, aucune information n’a été dévoilée concernant un éventuel voyage de la jeune femme de 31 ans au sein de la commune bretonne.

Un retour en force sur le devant de la scène ?

En tout cas, depuis déjà quatre ans, la nièce de Marine Le Pen fait profil bas. L’ex-femme de Matthieu Decosse se tient loin de la sphère politique, même si de nombreux partisans du RN espèrent un come-back de l’ancienne députée. Même si Marion Maréchal semble avoir perdu tout intérêt pour le parti de sa tante, elle n’a pas totalement abandonné la politique. Elle a d’ailleurs créé son école ISSEP à Lyon (Institut de Sciences Sociales, Economiques et Politiques), avec un pôle intitulé Centre d’Analyse et de Prospective (CAP). Selon Christophe Bentz, directeur du pôle recherche de l’établissement, c’est “pour elle une manière de revenir dans le débat public et politique”. “C’est un espace qu’elle ne compte pas déserter, et qu’elle investit même pleinement”, a-t-il ajouté.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Sandrine Thesillat / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet