Produits végétaux: steak sans viande et faux poisson au menu !

L’aspect du steak, le goût du steak mais ça n’est pas du steak… De plus en plus de produits végétaux remplacent les produits animaux dans nos menus. Une nouvelle façon de manger, dans le respect de l’environnement.

Restez informée

Pour protéger leur santé et la planète, les Français mangent de moins en moins de viande. Sa consommation a baissé de 12% en dix ans. Une tendance qui profite aux produits végétaux, dont le marché se développe tous azimuts. A horizon 2050, les experts* prédisent une forte augmentation de la consommation de légumineuses (+ 210%) et des céréales (+20%), tandis que la viande (-49%) et les produits de la mer (-74%) chuteraient sensiblement. * scénario Afterres 2050

La fausse viande inonde le marché

Après les galettes, les boulettes ou le haché végétal, place au burger végétarien à la fausse viande. En octobre dernier, les eurodéputés ont même validé l’appelation “burger vegan”! L’illusion est parfaite: fabriquée à base de pois, de soja ou de blé, cette viande végétale à la même apparence, saveur et texture que l’animale… Le leader des fast-foods va même lancer une gamme de burgers végétaux, McPlant, pour répondre aux attentes de sa clientèle.

Du poisson 100 % végétal

“Il ressemble à du thon, il a le goût du thon et pourtant il ne contient pas de thon”. Un slogan bien connu repris par le géant de l’agroalimentaire, Nestlé, qui commercialise, depuis l’été, une chair de thon,100% végétale. Si le marché est pourtant minuscule (1% de la consommation), la gamme de produits s’étoffe: fausse crevettes à base de soja, saumon à base d’algues, sushis et makis faits de plantes…

Des algues à la place de l’oeuf dans la mayonnaise

Déjà présents sur le marché sous forme de compléments alimentaires, les aliments à base de micro-algues (spiruline, chlorelle) se développent dans les boissons, les barres de céréales ou les pestos. Une entreprise française a mis au point des micro-algues qui remplacent le beurre dans les brioches, ou l’oeuf dans la mayonnaise. Plus riches en protéines que le soja, elles sont aussi une source intéressante d’acides gras, de vitamines et de minéraux.

Le goût et l’aspect de nos aliments usuels

Le challenge est là : D’accord pour manger des algues ou des insectes, tant que les aliments n’en ont pas l’apparence! L’esthétique alimentaire et les habitudes culturelles des consommateurs sont aussi à prendre en compte. Selon une récente étude américaine*, les caractéristiques visuelles impactent directement nos représentations alimentaires. *Journal of marketing, septembre 2020

Source: Lire L’Article Complet