“Pouffiasse”, “connasse”… Agnès Buzyn dévoile des menaces et implique Didier Raoult

Ministre de la santé lors de la première vague de Covid-19 en France en 2020, Agnès Buzyn ne cesse de recevoir des insultes et messages haineux sur les réseaux sociaux. Invitée dans l’émission Complément d’enquête, diffusée ce jeudi 17 novembre sur France 2, elle a levé le voile sur ce flot d’insultes envoyées en grande partie par des fans de Didier Raoult.

Une pandémie qui a été lourde de conséquence. En janvier 2020, la première vague de Covid-19 s’est abattue sur la France, mettant ainsi tout un pays à l’arrêt. Malgré ses nombreuses tentatives de prévention sur la gravité de cette crise à venir auprès du président Emmanuel Macron et du Premier ministre Édouard Philippe, Agnès Buzyn a été mise en examen par la Cour de justice de la République pour “mise en danger de la vie d’autrui”, en septembre 2021. Devenue le visage de cette période délicate et de l’impréparation du pays, l’ancienne Ministre de la santé a été la cible de nombreuses insultes. Des attaques qui, pour la plupart, ont été proférées par des soutiens de Didier Raoult. Invitée de l’émission Complément d’enquête – Didier Raoult, le savant flou, diffusée ce jeudi 17 novembre sur France 2, Agnès Buzyn a dévoilé certains des messages haineux reçus sur Twitter. En effet, certains fans du microbiologiste s’en sont violemment pris à elle en l’accusant d’avoir volontairement « interdit la vente d’hydroxychloroquine » et attaqué le directeur de l’IHU de Marseille.

Dès lors, des messages de menaces n’ont cessé de pleuvoir. « Vous avez traîné le professeur Raoult, notre sauveur dans la boue. C’est pitoyable », « Comment va la trousse pouffiasse Buzyn », « Cache-toi dans la rue, je te choppe tu vas passer un mauvais quart d’heure » ou encore « La chloroquine, tu vas vite la lever des substances vénéneuses et tu vas vite nous la remettre en vente libre, espèce de connasse. » Derrière ces nombreuses insultes, Agnès Buzyn y voit l’ombre du médecin de 70 ans et « toute la folie du pays » qui s’est créée autour de lui. « Clairement, quand on retrace l’origine des tweets qui ont été diffusés au tout début du confinement contre moi, on remonte très rapidement à des sites complotistes, à la mouvance autour du professeur Raoult, à des sites d’extrême droite », a-t-elle révélé face à la caméra.

Agnès Buzyn, ex-ministre de la Santé se confie à #ComplementDenquete sur les nombreuses menaces qu'elle reçoit de la part des fans de Didier Raoult.

📺 à voir jeudi à 23h sur @france2tv

🔴 « Didier Raoult, le savant flou » pic.twitter.com/1tc8OFMOzJ

Agnès Buzyn protégée par un garde du corps depuis la crise de Covid-19

Quand elle n’est pas attaquée sur la Toile, Agnès Buzyn est interpellée dans les rues par certains fans de Didier Raoult et autres adhérents du mouvement antivax. « Les gens me suivent en m’insultant », a-t-elle assuré. Avant de donner un exemple concret : « J’ai eu un jour où je prenais un café, un groupe de personnes qui sortaient d’une manifestation an-pass ou anti-vaccins. Ils étaient une vingtaine avec un mégaphone et ils m’ont prise à partie dans la rue, me traitant d’assassin« . Depuis ces vives altercations, l’épouse d’Yves Lévy a décidé de faire appel aux services d’un garde du corps. Un choix sur lequel l’ex-belle fille de Simone Veil est longuement revenue dans l’émission Complément d’enquête. « Je préfère simplement vivre avec une protection et ne plus prendre le risque de me promener seule dans la rue. », a-t-elle conclu.

Crédits photos : Capture d’écran Complément d’enquête – France 2

A propos de

  • Abonnez-vous à vos stars préférées et recevez leurs actus en avant première !

  • Didier Raoult

  • Agnès Buzyn

Autour de

Source: Lire L’Article Complet