« Plus jamais » : Anne-Elisabeth Lemoine regrette d’avoir participé à Fort Boyard

Anne-Élisabeth Lemoine a indiqué ce samedi 28 août au micro de RTL qu’elle regrettait avoir participé à Fort Boyard en 2018, et surtout d’avoir “gâché le spectacle” de l’émission.

Elle a bien appris de son erreur, et ne la commettra pas deux fois. Anne-Élisabeth Lemoine ne retournera pas à Fort Boyard, et semble même regretter y avoir participé en 2018. La présentatrice de C à Vous évoquait son passage dans l’émission culte de France 2 ce samedi 28 août, au micro de l’émission “On refait la télé“, diffusée sur RTL. Mais ce n’est pas le principe même de l’émission, mais sa propre prestation que fustige Anne-Élisabeth Lemoine. Son passage dans l’émission s’était en effet fait dans la douleur pour elle, et elle avait dû abandonner à plusieurs reprises des épreuves.

Et ces désistements successifs avaient beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux, comme le rappelle l’animateur de RTL, Eric Dussart, qui souligne qu’on lui en a “beaucoup voulu“. Ce dont Anne-Élisabeth Lemoine a grandement conscience, et dont elle continue à s’excuser : “Je suis la pire… mais j’assume ! Je suis désolée pour le spectacle de Fort Boyard, je ne pensais pas que ça serait au-dessus de mes forces.”. Aux internautes et téléspectateurs déçus, elle offre sa contrition, franche et honnête, et son engagement à ne jamais recommencer : “Je les comprends… Je ne m’attendais pas à être au pied du mur, à être si nulle. On ne m’y reprendra plus, je n’irai plus jamais gâcher un spectacle de Fort Boyard !“, jure-t-elle.

Arrivée motivée, Anne-Élisabeth Lemoine craque à Fort Boyard

Elle avait pourtant tout donné pour que l’émission se déroule au mieux, comme elle le rappelle : “J’arrive, à donf !” Mais sa motivation ne dure pas, et commence à vaciller lors de sa première épreuve, où elle doit chevaucher un dinosaure “actionné par des gens déchaînés“, se souvient-elle. “Je suis tombée deux trois fois, j’ai vu le dinosaure passer à ça de mon nez, je me dis Ok je vais pas sortir vivante’. Je sors de là, je m’étais claquée l’intérieur des cuisses, rien n’allait, je me disOk je suis en mille morceaux, ils vont me laisser tranquille‘. Et là, on m’embarque, on m’accroche à un harnais, y a des tigres en bas qui te font coucou“. L’enchaînement, le rythme de l’émission commence à user ses nerfs, qui finissent par lâcher, comme elle l’admet avec franchise : “Et là, je crois bien que je me suis mise à pleurer. Il y a un moment donné où c’est plus fort que moi. J’ai peur, je peux pas toucher un cafard, avant les épreuves de Fort Boyard, on nous fait manipuler des mygales en plastoc. Même la mygale en plastique je pouvais pas la prendre. Devant une peur qui paraît irrationnelle, il devient alors difficile d’être efficace, et de mener l’épreuve à bien. Trois ans après, Anne-Élisabeth Lemoine ne semble toujours pas s’être pardonnée, de n’avoir somme toute rien fait de mal.

Crédits photos : Pierre Perusseau / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet