Pierre-Jean Chalençon poste un hommage inattendu à Thierry Le Luron

Sur Twitter, Pierre-Jean Chalençon a posté un émouvant hommage à l’humoriste Thierry Le Luron.

L’heure était aux hommages pour Pierre-Jean Chalençon. Jeudi 22 octobre 2020 sur Twitter, le collectionneur et fan de Napoléon Bonaparte a posté un émouvant message à l’attention de Thierry Le Luron. "Je pense tellement souvent à toi… Thierry, je défends ta mémoire ce qui me coûte parfois cher ! Tu es et tu seras toujours mon héros ! Que dirais tu en ce moment ! Je pense le deviner… Tu manques à la France… Je t’aime" a-t-il écrit. Dans les commentaires, les internautes n’ont pas hésité à commenter cet hommage. "L’élégance et l’esprit en un seul homme. Si l’on rajoute le talent et l’humour…(!) On ne peut être que nostalgique de Thierry Le Luron. Je pense connaître, encore aujourd’hui, chacun de ses répliques par cœur" ou encore "Thierry sera un génie pour toujours" peut-on par exemple lire.

Mais alors, pour quelle raison l’ancienne star d’Affaire conclue a-t-elle rendu cet hommage à Thierry Le Luron ? Le suspense reste entier. Pour rappel, l’humoriste est mort le 13 novembre 1986 des suites d’un cancer des voies respiratoires ou des cordes vocales. Dans une interview accordée à Paris Match en 2013, sa soeur Martine s’était d’ailleurs confiée sur les problèmes de santé qui ont suivi l’homme dès sa plus tendre enfance. "A l’âge de 9 mois, il a failli mourir d’une infection. Il fut sauvé par un antibiotique tout nouveau, la tétracycline (…) Mon frère a pris tant de médicaments qu’il est devenu difficile de le soigner. Les antibiotiques ne lui faisaient plus aucun effet", avait-elle déclaré.

Thierry Le Luron : le travail pour éviter la solitude

Au cours de son entretien, Martine avait également précisé que Thierry Le Luron travaillait beaucoup afin d’éviter la solitude. "Il ne parlait que boulot. Il avait toujours des projets, une idée par seconde, et il fallait suivre, mettre aussitôt cette idée en chantier. (…) Il lisait tous les jours une pile de journaux, récrivait ses auteurs. Il trouvait des "trucs" nouveaux, parfois juste avant d’entrer en scène. Son métier l’occupait entièrement. C’était peut-être un moyen d’éviter la solitude", avait-elle conclu.

Source: Lire L’Article Complet