PHOTOS : L’actrice américaine Andie MacDowell assume fièrement ses cheveux gris, et avoue se sentir "badass"

Il est temps de donner du pouvoir et de la légitimité à la femme et de changer les choses. Pour se faire, Andie MacDowell a bien compris que cela passait avant tout par le physique… et les cheveux !

Depuis peu, l’actrice et ancienne mannequin s’assume fièrement avec ses cheveux au naturel. À 63 ans, celle qui a parcouru les podiums du monde entier n’hésite plus à se montrer avec son épaisse chevelure poivre et sel. Une nouvelle forme d’indépendance et de pouvoir pour Andie MacDowell qui n’a pourtant pas été soutenue par son agent.

C’est en juillet dernier que l’actrice fait sa première apparition, sur le tapis rouge du Festival de Cannes, avec ses cheveux devenus blancs. Une étape importante dans la carrière et la vie d’Andie MacDowell, soutenue par ses enfants « Au début de ma quarantaine, mes cheveux blancs ont commencé à apparaître et à chaque fois que mes enfants me voyaient avec, ils me disaient qu’ils me trouvaient badass. Quand je les remontais en chignon, c’est tout ce qu’on pouvait voir : mes cheveux poivre et sel, soit ce qu’ils sont : noirs et blancs. ». Une déclaration clé pour sa carrière dans le Vogue US qui donne finalement aujourd’hui un nouveau souffle à celle-ci.

Ce parti pris capillaire remet finalement Andie MacDowell sur le devant de la scène. En effet, après son apparition au L.A Dance Gala, l’actrice a fait la UNE du Vogue polonais en septembre dernier. L’occasion de poser au naturel, sans cacher ses cheveux blancs ni ses rides apparentes, mais aussi de prendre sa revanche sur le patriarcat, notamment dans le monde du cinéma.

https://www.instagram.com/p/CUXhVjPliVX/

Une publication partagée par pati dubroff (@patidubroff)

Ce 22 octobre, c’est au Late Show de Stephen Colbert à New York que l’ancienne mannequin a posé fièrement la main dans ses cheveux devant les photographes. Avant d’évoquer son choix sur le plateau. Une attitude Girl Power qui fait du bien. Notamment aux femmes victimes de discrimination et de critiques dans le monde du travail pour leur « naturel ».

À voir aussi : 

Source: Lire L’Article Complet