Penelope et François Fillon : où en sont-ils de leur démêlés judicaires ?

Plus de quatre ans après les révélations du Canard Enchaîné qui ont signé la fin de sa vie politique, François Fillon n’en a toujours pas fini avec le PenelopeGate. Son épouse et lui sont toujours en pleine procédure judiciaire, avec leur procès en appel qui doit s’ouvrir à la mi-novembre 2021.

Le scandale avait probablement empêché François Fillon d’accéder à l’Elysée, et l’avait mené tout droit devant les tribunaux. L’affaire Fillon, des emplois fictifs de Penelope Fillon en tant qu’assistante parlementaire de son époux François a été jugée en première instance il y a tout juste un an, en juin 2020. Le 29 juin, le tribunal de Paris avait condamné les époux Fillon et l’ancien suppléant de François Fillon à l’Assemblée Nationale et maire de Sablé-sur-Sarthe, Marc Joulaud, mais les trois prévenus avaient fait appel de leurs condamnations respectives. Une nouvelle comparution s’annonce pour François Fillon à la fin de l’automne, notamment pour détournement de fonds publics et complicité et recel d’abus de biens sociaux. Le procès en appel, qui se tiendra devant la cour d’appel de Paris, aura lieu du 15 au 30 novembre 2021.
En première instance, l’ancien Premier ministre avait été condamné à cinq ans d’emprisonnement, dont deux ferme, 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité. Sa femme Penelope avait été condamnée à payer une même amende, 375 000 euros, mais seulement deux ans d’inéligibilité et trois ans de prison avec sursis. Du côté de Marc Joulaud, lui avait écopé de trois ans avec sursis, 20 000 euros d’amende avec sursis et cinq ans d’inéligibilité. Ils avaient également été sommés de rembourser une somme conséquente à l’Assemblée Nationale, qui était partie civile au procès : plus d’un million d’euros.

Retour devant les tribunaux en novembre 2021

L’affaire Fillon concernait les emplois fictifs de Penelope Fillon en tant qu’assistante parlementaire de François Fillon, mais aussi de Marc Joulaud, entre 1998 et 2013. Les enfants du couple avaient également été mis en cause, pour des emplois tout aussi fictifs d’assistants parlementaire de leur père lorsqu’il était sénateur de la Sarthe. Mais l’affaire Fillon, c’est aussi la place de “conseillère littéraire” de Penelope Fillon à la Revue des Deux Mondes, possédée par un proche de François Fillon, Marc Ladreit de Lacharrière. Un volet du procès qui concerne les chefs d’accusation de recel d’abus de biens sociaux auprès de cet ami de longue date de l’homme politique, qui a de son côté plaidé coupable et été condamné en 2018.
Entre-temps, l’ancien champion de la droite devra avoir amorcé complètement sa nouvelle vie professionnelle : il doit rejoindre un groupe public russe, spécialisé dans le pétrole. C’est le Monde qui le dévoilait le 11 juin : le Premier ministre russe Mikaïl Michoustine a proposé la candidature de François Fillon au conseil d’administration de Zaroubejneft, une société pétrolière détenue par l’Etat russe, en tant que “représentant de la Fédération de Russie“. C’est sa qualité de président-fondateur de sa société de conseil Apteras, fondée en 2017, qui le qualifierait pour ce poste. Au sein de celle-ci, François Fillon, a “accompagné plusieurs entreprises européennes en Russie ces derniers mois“, comme il l’explique au quotidien du soir. Mais avant le pétrole, et avant le retour devant la justice, François Fillon continue de s’adonner à sa passion pour l’automobile : le 12 juin, il conduisait une Austin Healey, lors du Masters Historic Sports Cars, organisé au Castellet, dans le Var.

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet