Patrick Timsit prépare ses adieux : « J’ai peur d’être trop vieux »

Simple au revoir ou véritable adieu, Patrick Timsit envisage de tirer sa révérence avec son nouveau spectacle. Un possible départ qui a donné lieu à un bilan sur sa carrière qu’il a livré dans les colonnes de « Nice Matin » vendredi 12 novembre.

De l’iconique sketch Elle fait la g*eule en passant par ses billets à l’humour grinçant sur Rire et chansons, Patrick Timsit a fait rire des générations entières. Mais si le comique continue d’activer les zygomatiques des Français, ce dernier a annoncé vouloir mettre un terme à sa carrière avec Adieu… peut-être… merci…C’est sûr! , qu’il a annoncé comme étant son dernier one man show. Interrogé par nos confrères de Nice Matin le 12 novembre, l’humoriste a évoqué la nécessité de mettre un terme à ses années de lumière :  “J’ai de vraies bonnes raisons d’arrêter […] J’ai la peur du spectacle de trop, d’être trop vieux

Si l’acteur de Pédale douce envisage la retraite, c’est qu’à 62 ans ce dernier a estimé que son humour, toujours un brin provocateur, ne trouvait plus forcément sa place sur la scène actuelle : “La société change, et si on ne peut plus être raciste, sexiste et pas drôle, bah tant mieux. Si on peut faire rire sur plein d’autres sujets tant mieux.” Mais loin de partir fâché, Patrick Timsit s’est dit heureux de passer le flambeau à la nouvelle vague du rire française : “Je m’entends très bien avec la nouvelle génération. J’adore Alban Ivanov, Haroun, Djimo, Blanche Gardin ou Florence Foresti !”, a ainsi tenu à préciser l’intéressé.

Ce n’est qu’un au revoir ?

Le papa du Lazard compte plier bagage avec ce dernier spectacle, mais le mystère plane encore sur ses réelles intentions de départ. En effet, beaucoup voient derrière ses adieux mis en scène une sorte de canular géant : “Tant mieux si vous n’y croyez pas. Il vaut mieux ça plutôt que les gens espèrent mon départ”, a-t-il indiqué face à ces rumeurs, laissant ainsi planer le doute.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : PATRICK BERNARD / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet