Olympia Awards 2019 : Zoom sur les looks improbables de José Garcia

Mercredi 11 décembre 2019 avait lieu la première édition des “Olympia Awards”, présentée par Antoine de Caunes. Pour l’occasion, José Garcia s’est invité à plusieurs reprises sur le plateau afin de reformer le duo mythique de “Nulle Part Ailleurs”. Retour sur ses six looks de la soirée, tous plus improbables les uns que les autres !

Les téléspectateurs de C8 attendaient le retour du duo Antoine de Caunes /José Garcia avec une grande impatience. Ils ont été comblés le mercredi 11 décembre 2019 à l’occasion des Olympia Awards. Et c’est tout particulièrement José Garcia qui a fait le show en multipliant les apparitions excentriques sur la scène de la salle mythique. Au gré de six looks différents, il a amusé le public et les invités.

Salade de fruits, jolie, jolie, jolie !

On peut lui trouver un petit air de Joséphine Baker avec ces fruits collés partout mais aussi une once de Frida Kahlo avec sa robe andalouse aux mille couleurs. Malgré cette tenue féminine, José Garcia est arrivé sur scène avec avec l’air bourru qu’on lui connaît bien. Maquillé comme une diva, il était également paré d’une montagne de colliers, de boucles d’oreilles cerises, d’une bague en forme de fleur et de quelques gros bracelets dorés. Celui-ci, il nous donnerait presque faim !

Charmante Mireille Darc

Une sublime robe longue et noire, avec un dos nu laissant apparaître une chute de reins à faire défaillir tous les hommes de la Terre… C’est en parfaite Mireille Darc que l’acteur de 53 ans est ensuite venu faire du charme à Antoine de Caunes. Une perruque blond platine et un smokey eye venaient parfaire ce look so glamour digne des années 1970. Au moment de quitter la scène, l’acteur s’est même permis de refaire une scène mythique du Grand blond avec une chaussure noire, roulant des hanches jusqu’à la sortie du plateau.

Cosplay, façon Goya/Lio

Mais qu’elle est jolie cette petite fille ! Fan de manga et de K-Pop, on pourrait presque prendre ce déguisement coloré pour un mix de Chantal Goya et de Lio, version années 1980. En réalité, José Garcia a tenté le cosplay japonais (ou coréen d’ailleurs, on ne sait pas trop…). Bleu, blanc, rose. Un tutu, des collants violets, des grosses bottes, un petit chat, un petit panda et une petite licorne en peluche dans le décolleté… on peut difficilement faire plus girly que ça. Affublé d’une perruque turquoise à frange et de longs colliers de perles, il s’est baladé avec son sac à paillettes sur l’épaule… De quoi faire une crise d’épilepsie si on le regarde trop intensément !

Sylvie Vartan a du chien

Pour ce déguisement, José Garcia s’est donné à fond. Pourtant, il n’a pas eu besoin de grand-chose. Une petite robe bleue, une perruque blonde, des escarpins beaucoup trop courts et une nuée de roses rouges ont suffi à l’acteur pour se glisser totalement dans la peau de Sylvie Vartan. Pour la touche humoristique, il s’est avancé au bord de la scène avant de s’accroupir, jambe écartées, dévoilant ainsi une jolie crinière bouclée…

Jessica Rabbit, plus sensuelle que jamais

Alors là, José Garcia pourrait presque faire des jalouses… Dans une robe fendue à paillettes rouge, il est apparu plus “sensuelle” que jamais. Pas le choix quand on s’attaque à la célèbre pin-up Jessica Rabbit, personnage du film Qui veut la peau de Roger Rabbit. Et pour ne rien gâcher à ce look, il était paré d’une perruque rousse flamboyante et de longs gants violets. Il a également laissé apercevoir des jambes parfaitement galbées en se dandinant sur scène.

La moustache à Kim K

Surprenant ? À peine ! Une soirée sans Kim Kardashian n’aurait pas été une bonne soirée. C’est donc avec une robe courte et moulante et des atouts très… proéminents que José Garcia a fait une nouvelle entrée fracassante. Des cheveux lisses et très longs, une paire de lunettes de soleil et des talons jaune fluo n’étaient pas de trop pour parfaire le look de notre Kim frenchie. Évidemment, pour la touche humoristique, l’acteur s’est collé une moustache… faisant étrangement penser à celle d’Hitler.

Source: Lire L’Article Complet