Olivier Véran refuse une alternative au pass sanitaire : « On n’est pas dans Y a-t-il un pilote dans l’avion ? »

Dans Society, ce jeudi 12 août, Olivier Véran, ministre de la Santé a défendu la mise en place du pass sanitaire désormais exigé pour accéder à certains lieux publics.

Olivier Véran persiste et signe. Dans l’édition du magazine Society de ce jeudi 12 août, le ministre de la Santé s’est notamment exprimé au sujet de la mise en place du pass sanitaire à l’entrée de certains lieux publics. Sondé sur la possibilité de demander aux réfractaires à la vaccination de signer en contrepartie une décharge pour renoncer à des soins, Olivier Véran s’est montré catégorique sur cette alternative au pass sanitaire : “Vous imaginez une seconde une blouse blanche dans ce pays dire ‘ah non, il a fait un choix, il a pris ses risques’?”, a-t-il indiqué dans un premier temps, avant d’avoir une référence cinématographique :On n’est pas dans Y a-t-il un pilote dans l’avion : ‘A la grâce de Dieu, qu’il s’écrase !'”

Cette proposition a été émise par certains, par provocation généralement, afin de trouver une solution pour respecter la liberté de chacun face à la vaccination et au pass sanitaire. Reste qu’éthiquement, Olivier Véran n’est absolument pas dans cette lignée-là dans son combat contre l’épidémie du Covid-19 en France : “Honnêtement, pour moi qui suis médecin et citoyen français, le truc le plus dingo consisterait à dire à ceux qui tombent malade : ‘Tant pis, ils l’ont bien cherché’. On ne fera jamais un truc pareil“, a-t-il indiqué à nos confrères de Society.

“Pas de meilleure option pour sauver des vies”

Dans les colonnes du bimensuel, le membre du gouvernement a tenu à rappeler quel était le réel objectif autour de la mise en place du pass sanitaire : “Aujourd’hui, contrairement à ce que me disent certains, l’état d’esprit du pass n’est pas du tout de pousser les non-vaccinés à se faire vacciner ou les punir. C’est de permettre à ceux qui sont vaccinés d’avoir une vie la plus normale possible malgré le contexte”. Olivier Véran a également expliqué qu’“à la base”, le pass sanitaire “n’est pas [son] truc”. Je n’ai aucune envie de vivre dans un pays où il faut montrer un QR Code pour aller dans un restaurant. Mais, gouverner, c’est faire des choix pour protéger, dans l’intérêt général. Et là, je passe par-dessus ma propre perception parce que je ne vois pas de meilleure option pour sauver des vies et sortir de la pandémie”, a-t-il expliqué.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Daniel Derajinski / Pool / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet