Nouveau gouvernement : qui est Chrysoula Zacharopoulou, combattante de l’endométriose ?

Vendredi 20 mai 2022, la liste des ministres du gouvernement d’Élisabeth Borne a été rendue public. Chrysoula Zacharopoulou, gynécologue obstétricienne de 46 ans, a été nommée secrétaire d’État en charge du Développement, de la Francophonie et des Partenariats internationaux.

Restez informée

Après plusieurs jours de spéculations, le gouvernement d’Élisabeth Borne, nommée Première ministre, a été dévoilé vendredi 20 mai 2022. Alors que de nombreux ministres sont reconduits, à l’instar de Bruno Le Maire ou encore Gérald Darmanin et Éric Dupond-Moretti, qui ont éveillé la colère de l’association Osez le féminisme, d’autres personnalités intègrent le gouvernement comme Catherine Colonna, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, ou encore Chrysoula Zacharopoulou, secrétaire d’État auprès de la Première ministre, chargée du Développement, de la Francophonie et des Partenariats internationaux. Dans un tweet, elle a remercié le président de la République et sa Première ministre de ce choix, tout en se disant « honoré ». Bien que son nom ne soit pas le plus médiatique, la gynécologue obstétricienne de 46 ans, eurodéputée depuis 2019, a reçu le Prix de la femme politique d’influence, en 2021. « C’est une combattante, elle est née à Sparte, ça veut tout dire », commente Florence Gall, directrice de cabinet du député sortant Guillaume Gouffier-Cha (LREM), dans les colonnes du Parisien, samedi 21 mai 2022.

Une arrivée en France en 2007

Alors qu’elle était depuis 2019 eurodéputée, Chrysoula Zacharopoulou continuait d’exercer à l’hôpital militaire Bégin à Saint-Mandé, dans le Val-de-Marne. La gynécologue obstétricienne s’est longtemps concentrée sur le sujet de l’endométriose. Une maladie qu’Énora Malgré connaît bien, tout comme Laetitia Milot, malheureusement. En janvier 2022, elle a même rendu un rapport afin d’améliorer le diagnostic et la reconnaissance de l’endométriose. Comme le rapporte Le Parisien, Chrysoula Zacharopoulou s’est installé en France en 2007, après une spécialisation dans le traitement de l’endométriose par chirurgie non invasive. Huit ans plus tard, elle a créé, avec Julie Gayet, l’association Info-endométriose. « Chrysoula est une grande bosseuse, perfectionniste. Quand on lui confie une mission elle met tout en œuvre pour y parvenir », explique Florence Gall dans les pages du Parisien. Quoi qu’il en soit, le nom de Chrysoula Zacharopoulou devrait gagner en notoriété.

Source: Lire L’Article Complet