« Nous ne voyons pas le début de la descente » : Gabriel Attal pessimiste sur les cas de Covid-19

En déplacement à Nice, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a fait un point sur l’évolution de la crise sanitaire en France.

Voilà des déclarations qui ne sont guère réjouissantes. Ce mardi 10 août, Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement a stoppé un instant ses vacances estivales pour un déplacement sur le terrain, à Nice, où il a évoqué la situation sanitaire actuelle sur le territoire français. “Nous sommes aujourd’hui sur une moyenne de 22.000 contaminations chaque jour. Nous sommes sur, ce qu’on appelle, un plateau haut, légèrement ascendant, qui continue à progresser”, a-t-il fait savoir, repris par BFM TV. Et d’observer : Nous ne voyons pas encore le début de la descente.”

En revanche, le porte-parole du gouvernement a souligné que cette quatrième vague de contaminations liées au Covid-19 en France a déjà un début d'”impact fort sur les hôpitaux”. Nous voyons des personnes hospitalisées, en nombre, franchir les portes de l’hôpital du fait de ces contaminations”, a fait état Gabriel Attal, rappelant également que des plans blancs, permettant la mobilisation de personnels supplémentaires dans les hôpitaux, ont été déclenchés dans plusieurs régions de France. Ainsi, les derniers chiffres de Santé publique France font état ce mardi 10 août de 9.153 patients hospitalisés pour une infection au Covid-19, dont 1.712 patients atteints d’une forme grave de la maladie pris en charge en réanimation.

Gabriel Attal sur le Covid-19: "Le vaccin est une digue contre le virus" pic.twitter.com/6Mfvmk1Jju

Gabriel Attal invite à la vaccination

Face à cette situation, et afin de l’endiguer, Gabriel Attal a défendu des “outils et des armes” à la disposition des Français.Le vaccin est une digue contre le virus et contre l’épidémie”, a-t-il notamment martelé, se réjouissant par la même occasion que la vaccination continue à se déployer en France”. Pour cela, il s’appuie sur la barre dépassée des 45 millions de primo-vaccinés, soit “quatre majeurs sur cinq”, en France.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Agence/ Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet