Non, Meghan Markle et Harry n’ont viré personne : ce que cache le licenciement de leurs employés

L’annonce du licenciement du staff de Meghan et Harry à Buckingham a provoqué un nouveau scandale. Ces renvois, si difficiles soient-ils, ne sont en réalité pas un énième caprice des Sussex mais bien l’expression d’une nécessité.

Et si les apparence étaient trompeuses ? Le jeudi 13 février, le Daily Mail révélait que le duc et la duchesse de Sussex avaient fermé leur bureau du palais de Buckingham. Conséquence logique de cette fermeture : le licenciement d’une quinzaine d’employés. Mais si l’on s’intéresse de plus près à cette décision, on s’aperçoit que les Sussex n’ont en réalité renvoyé personne. Lorsqu’ils ont annoncé leur intention de prendre leurs distances par rapport à la couronne et de s’installer au Canada, Meghan Markle et le prince Harry ont précisé qu’ils cesseraient également recevoir de l’argent de la reine.

Le gouvernement britannique verse à la reine Elizabeth le Sovereign Grant, une allocation qu’elle redistribue ensuite aux membres de la famille royale. Une somme que les Sussex ne percevront bientôt plus. Conséquence logique du Megxit, le personnel qui était au service de Meghan et Harry au palais se retrouve donc sans emploi ! Leur licenciement n’est donc en rien un caprice des Sussex mais une décision tout à fait logique. Employer (et payer !) un staff de 15 personnes n’a aujourd’hui plus aucun sens.

Cela n’a pas empêché les salariés en question de faire part de leur amertume. Selon une source anonyme qui s’est confiée au Daily Mail, les employés ont été très éprouvés, notamment en raison de la concurrence avec le staff américain de Meghan Markle, de plus en plus présent : “Ces circonstances ont été incroyablement éprouvantes pour leur équipe,qui a connu des moments très difficiles ces derniers temps”, informe cet anonyme.

Crédits photos : Backgrid UK/ Bestimage

Source: Lire L’Article Complet