Nicolas Sarkozy vacciné depuis janvier : l’ancien président quand même en colère

Vacciné contre le Covid-19 en janvier selon L’Express ce mercredi 17 février, Nicolas Sarkozy voit pourtant rouge. L’ex-chef de l’État ne peut s’empêcher de relever les erreurs de son successeur, Emmanuel Macron.

A propos de

  1. Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy connaît bien le jeu du pouvoir. Le contexte d’épidémie aussi. Et pour cause, en 2009, l’ancien président de la République a mené la campagne de vaccination contre la grippe H1N1 avec succès. Un dispositif jugé excessif, au moment des faits, qui a tout de même porté ses fruits. De quoi l’interpeller face aux efforts d’Emmanuel Macron contre le coronavirus comme le relate L’Express ce mercredi 17 février. “Pardon mais il faut créer des vaccinodromes partout !”, s’indigne l’ex-chef de l’État auprès de ses proches, “comme j’avais fait !” Une colère faisant barrage à un certain soulagement : il a été vacciné au mois de janvier 2021 contre le Covid-19.

Pour ce faire, Nicolas Sarkozy s’est rendu à l’hôpital militaire de Percy, dans le département des Hauts-de-Seine. Les raisons de sa vaccination n’ont cependant pas été expliquées : comme le rappellent nos confrères, “les moins de 75 ans ne sont pas concernés par la vaccination à l’exception des personnes atteintes de pathologies à risque.” Et s’il relève les erreurs d’Emmanuel Macron avec agacement, à l’image d’autres personnalités jugeant la campagne de vaccination lente, c’est certainement car la relation entre les deux hommes politiques semble se déteriorer. Leur complicité ne serait plus qu’un souvenir.

“Macron n’aime pas Sarkozy”

Un lien dont la sincérité a souvent été questionnée. “Tout ça, c’est pour garder une posture républicaine. Mais au fond, il est très agacé par Macron. Il le juge notamment très faible sur le régalien”, a rapporté un parlementaire proche de Nicolas Sarkoy en septembre 2020 au Parisien. Pourtant, il s’est imposé comme un soutien important au plus fort de la crise sanitaire, conseillant Emmanuel Macron à l’abri des regards. Des recommandations dont l’actuel chef de l’État n’aurait finalement pas pris note, irritant un peu plus son prédécesseur.

Celui-ci n’a pas caché sa déception en constatant que le mari de Brigitte Macron n’en fait qu’à sa tête. “Nicolas Sarkozy n’est pas le meilleur ami d’Emmanuel Macron. Il a un rapport républicain fait de respect et de dialogue. Mais cela ne signifie pas qu’il est dans la validation de tout ce qu’il fait”, a décrypté l’entourage du ténor de la droite, toujours auprès du quotidien. Un sentiment réciproque. Macron n’aime pas Sarkozy, il le neutralise et va tout faire pour que ça dure.” Et à l’approche de l’élection présidentielle de 2022, tous les coups seraient permis.

Crédits photos : Bruno Bebert / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet