Nicolas Hulot accusé de viols : révélations sur ses "envies de suicide"

Depuis la diffusion de l’enquête d’Envoyé spécial, Nicolas Hulot s’est réfugié chez lui en Bretagne avec sa famille, révèle Paris Match en kiosque jeudi 2 décembre 2021. L’ancien ministre serait « profondément atteint ».

  • Nicolas Hulot

Nicolas Hulot est visé par de nouvelles accusations. Dans le documentaire de Virginie Vilar diffusé dans Envoyé spécial sur France 2 jeudi 25 novembre 2021, quatre femmes dont trois à visage découvert, témoignent des viols et agressions sexuelles qu’elles auraient subis de la part de l’ex-présentateur vedette d’Ushuaïa. Ce n’est pas la première fois que de telles déclarations sont dévoilées publiquement. Il y a près de quatre ans, en février 2018, le magazine Ebdo révélait qu’une femme avait porté plainte pour viol dix ans auparavant contre l’ex-ministre de la Transition écologique et solidaire. Dans son édition de jeudi 2 décembre 2021, Paris Match fait des révélations fracassantes sur l’état d’esprit de Nicolas Hulot. En effet, Audrey Pulvar aurait confronté l’homme politique qui, à deux reprises, aurait « nié, dit son indignation, sa colère et… ses envies de suicide », rapportent nos confrères.

Depuis la diffusion du reportage choc, Nicolas Hulot serait « fragile psychologiquement ». L’ancienne personnalité politique préférée des Français s’est recluse chez lui, à Saint-Lunaire en Ille-et-Vilaine, avec sa femme et ses enfants. Son ex-porte-parole Jean-Paul Besset, interrogé par Paris Match, indique que son ami est « profondément atteint. Et quand il se sent au bout, fatigué, meurtri, anéanti, il se retire et ne parle à personne ».

« Je vis pour mes amis, ma famille »

À la veille de la diffusion de l’enquête d’Envoyé spécial, Nicolas Hulot a annoncé son retrait de la vie publique, sur le plateau de BFMTV. « Je quitte définitivement la vie publique, tout simplement parce que je suis écœuré », a déclaré l’ex-numéro 3 du gouvernement mercredi 24 novembre 2021. Et d’assurer : « Ni de près ni de loin, je n’ai commis ses actes. » Le père de famille a ajouté que cette décision était prise dans l’intérêt de ses proches : « Je le fais parce que je veux les protéger des salissures que je me prends et que je vais me prendre dans les jours qui viennent. À partir de maintenant, je vis pour mes amis, ma famille, je quitte mon engagement, et je ne m’exprimerai plus. C’est trop lourd payé. »

Source: Lire L’Article Complet