Nicolas Hulot accusé de viol : Elise Lucet annonce que « d’autres femmes réfléchissent à témoigner »

Au lendemain de la diffusion d’un numéro d’Envoyé spécial, dans lequel des femmes accusent Nicolas Hulot d’agressions sexuelles, Elise Lucet révèle à BFM TV que d’autres victimes présumées de l’ex-ministre, hésitent à briser le silence.

La parole se libère. Treize ans après la plainte pour viol de Pascale Mitterand, des femmes témoignent contre Nicolas Hulot pour des faits similaires, qui auraient eu lieu entre 1989 et 2008. Dans le dernier numéro de l’émission d’investigation Envoyé spécial, diffusé ce jeudi 25 novembre, certaines racontent leur histoire à visage découvert. D’autres, parmi lesquelles Maureen Dor, ont préféré prendre la plume pour évoquer ce douloureux souvenir. Au lendemain de la diffusion, alors que Nicolas Hulot a d’ores et déjà annoncé son retrait de la vie publique, Elise Lucet révèle à BFM TV que d’autres femmes réfléchissent à briser le silence sur les agissements de l’ex-ministre de la Transition écologique.

« Depuis, il y a d’autres conversations qu’on a eu avec des femmes qui n’ont pas encore témoigné parce que ce n’est pas encore le moment pour elles. (…) Elles sont en train de réfléchir à savoir si elles vont témoigner, mais je pense qu’à un moment ou à un autre elles témoigneront », détaille la journaliste avant de poursuivre : « C’est à elles de décider quand elles veulent témoigner et la manière dont elles veulent le faire. C’est à nous de respecter leur décision. » À l’antenne de la chaîne d’information en continu, Elise Lucet révèle également avoir « anonymisé certains témoignages » pour éviter aux témoins de subir une quelconque « pression » ou être victime « d’intimidation ».

Ce soir dans #EnvoyeSpecial :

🚨 Nicolas Hulot : des femmes accusent

📺 À 21h05 sur @France2 pic.twitter.com/xTfRhBOTyv

Nicolas Hulot « anéanti » par les accusations

Pour l’émission, Elise Lucet a tenté de joindre l’ancien animateur de télévision afin qu’il puisse donner sa version des faits. « Non Elise, je ne peux pas vous répondre là, je suis anéanti. Je ne peux même pas imaginer… », a-t-il affirmé à la journaliste. Néanmoins, vingt-quatre heures avant que le reportage ne soit diffusé, Nicolas Hulot a pris la parole sur BFM TV pour démentir ces accusations : « Les affirmations sont purement mensongères. Je le dis ici une fois pour toutes fermement et définitivement. »

Crédits photos : Patrick Bernard – Thibaud Moritz / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet