Mort d'Igor Bogdanoff : les confidences de sa compagne sur son physique atypique

Dans une interview donnée à Gala mardi 11 janvier 2022, Julie Jardon livre des secrets sur son histoire avec Igor Bogdanoff. Leur différence d’âge, leur lien indéfectible, son physique atypique… l’ancienne compagne de l’animateur dévoile tout.

  • Igor Bogdanoff
  • Julie Jardon

Les obsèques d’Igor et Grichka Bogdanoff se sont tenus à l’église de la Madeleine à Paris. Leurs proches, mais aussi de nombreuses célébrités faisant partie de leur entourage étaient présents pour leur rendre un dernier hommage. Julie Jardon, la dernière compagne d’Igor était présente, éplorée par la disparition de celui qui a été son amoureux pendant sept ans. À nos confrères de Gala, elle a partagé une lettre d’adieu bouleversante puis a donné une interview exclusive mardi 11 janvier 2022. Elle se confie sur leur idylle, sur l’apparence atypique de l’animateur scientifique, mais aussi sur le regard des autres vis-à-vis de leur différence d’âge. « En amour, ce qui me touche le plus, c’est le cœur des gens« , a-t-elle déclaré en se souvenant des détails de leur relation pas tout à fait comme les autres…

Une romance discrète

C’est en 2015 que la jeune femme rencontre pour la première fois Igor Bogdanoff devant une boite de nuit à Cannes. Elle a 20 ans. Julie Jardon se souvient encore de la première phrase qu’il lui a lancé et qui a donné le ton à leur histoire : « Tu me fais penser à quelqu’un avec qui je fais de l’escalade à Fontainebleau ». « À partir de là, on s’est vus puis revus. Et nous avons débuté une relation amoureuse en août de cette même année« , raconte-t-elle. Une histoire qui reste discrète jusqu’à ce qu’ils apparaissent ensemble sur des clichés en 2016. Pour la jeune femme qui était à l’époque étudiante en neurosciences, ni l’âge d’Igor (de 45 ans son aîné), ni son physique n’ont été un obstacle. « Le physique, ce n’est pas ce que je regarde en premier. Igor s’exprimait bien, il était très cultivé et moi j’étais impressionnable« , révèle-t-elle. Elle affirme qu’en « 7 ans, [elle n’a] jamais évoqué la question de son apparence. Ça lui appartenait« . C’est pour la mère de la jeune femme que la différence d’âge pose problème, mais les deux amoureux décident d’en faire abstraction tout en restant réalistes. « Avec Igor, on a souvent pensé que si nous avions eu le même âge, nous aurions construit une vie ensemble« , admet-elle. Depuis le décès du scientifique, Julie Jardon reconnaît avoir perdu ses repères. Elle raconte à nos confrères qu’elle s’est rendue à son chevet à l’hôpital pour lui masser « les mains avec de la crème hydratante » et lui faire « écouter de la musique« . Avec tendresse, elle dit de lui : « Igor rendait la vie différente, joyeuse« . À l’enterrement, elle a déposé des photos d’eux deux dans le cercueil. Pour que même dans la mort, les souvenirs de cet amour survivent.

Source: Lire L’Article Complet