Mort de Régine : la chanteuse est décédée à l’âge de 92 ans

Régine est décédée ce dimanche 1er mai, à l’âge de 92 ans. La chanteuse aux tubes innombrables et à la bonne humeur contagieuse a marqué bien des générations.

La Grande Zoa, Les P’tits papiers, Tu m’oublieras, Je survivrai... Autant de tubes que nous n’oublierons jamais. La chanteuse Régine est décédée ce dimanche 1er mai à l’âge de 92 ans. On la surnommait La reine de la nuit, et pour cause, elle fut le symbole, avec Michou qui est mort en 2020, des nuits parisiennes, des paillettes. Régine est née en Belgique mais c’est dans le sud de la France qu’elle a découvert sa passion pour le chant ou plus précisément le show.

Dans les années 50, elle créé ses propres événements. Tout le showbiz se précipitait pour assister à ses soirées dansantes. À la tête de nombreux établissements comme New Jimmy’s ou Chez Régine à Cannes. Tout le monde veut apparaître à ses côtés et fréquenter ses soirées. Même à l’étranger, elle fait sensation. En parallèle, elle chante… et enchaîne les tubes, qui ont traversé les générations. Télévision, théâtre, cinéma, musique, presse : elle était demandée partout et rien ne pouvait lui résister.

Lionel, le drame de sa vie

Si Régine apparaissait tout le temps avec le sourire, celui-ci cachait quelques zones d’ombre. En effet, la chanteuse s’est mariée pour la première fois à l’âge de 17 ans, et avec Paul Loctage, elle a eu un enfant, son unique enfant, Lionel, en 1948. Si le couple a divorcé quelques années plus tard, Régine a pu compter sur son fils… jusqu’en 2006. Cette année-là, le journaliste Lionel Roctage est mort à l’âge de 58 ans des suites d’un cancer. C’est le drame. Dans un entretien accordé à Gala, la Grande Zoa confiait qu’elle pensait « beaucoup » à son fils. « Je l’adorais. Notre relation était très difficile, car il était exclusif, jaloux de la nuit. (…) Je n’ai pas compris son besoin d’amour et je m’en veux, » avait-elle expliqué. Et d’ajouter : « Il voulait que je sois une vraie mère. Je ne l’ai pas été.« 

Mariages, divorces : Régine, femme indépendante

Régine l’assumait, quand elle s’est mariée à Paul Loctage, elle ne pensait qu’à divorcer. « J’ai rencontré mon premier mari à 16 ans et demi. Je n’étais pas vraiment amoureuse mais comme il m’offrait des chaussures et des sacs et que je rêvais de quitter la gérance du bar de mon père, je me suis mariée, » avait-elle dévoilé à Paris Match. Et de poursuivre : « J’ai divorcé en jurant de ne plus jamais avoir la bague au doigt. Ma priorité était de monter mes boites de nuit. » Toutefois, à la fin des années 60, elle a fait la rencontre de Roger Choukroun. Rapidement, en 1970, ils ont échangé leurs voeux, avant de divorcer plus de trente ans après, en 2006. « Sur les trente-quatre années d’union avec mon dernier mari, nous avons dû en partager vraiment trois, » confiait-elle dans nos colonnes. Avant d’admettre que les hommes avaient « toujours occupé une place éphémère » dans sa vie.

Elle n’avait pas peur de la mort

« Je n’ai jamais imaginé que je vivrais aussi vieille. » Ces mots ont été prononcés par Régine en 2016 à nos confrères de Paris Match. Elle l’avouait à qui voulait bien l’entendre, elle n’avait pas peur de la mort. Elle avait déjà survécu à un malaise cardiaque en 2006, alors qu’elle était en répétition pour une pièce de théâtre. Celle qui était proche de Johnny Hallyday est ressortie encore plus forte de cette épreuve, au point d’être encore sur scène les dernières années de sa vie.

Elle chantait Tu m’oublieras à son public. Plusieurs années plus tard, on peut le dire, nous Régine, on ne vous oubliera pas.

Crédits photos : Christophe Clovis / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet