Mort de Marielle de Sarnez : ses enfants Justine et Augustin étaient sa fierté

Morte d’une leucémie ce mercredi 13 janvier, Marielle de Sarnez laisse derrière elle une famille endeuillée dont deux enfants prénommés Justine et Augustin, fruits de son mariage avec Philippe Augier.

A propos de

  1. Marielle de Sarnez

Poids lourd et ex-vice-présidente du MoDem et éternelle bras droit de François Bayrou, Marielle de Sarnez s’en est allée ce mercredi 13 janvier à la suite d’une leucémie foudroyante. À 69 ans, la ministre éphémère chargée des Affaires européennes était aussi la mère de deux enfants prénommés Justine et Augustin. Nés respectivement en 1978 et en 1979, fruits de son mariage avec Philippe Augier, ces derniers ont fait son bonheur. “Je suis très fière d’eux car ils sont au service des autres”, racontait la défunt au magazine Elle. En dépit de son divorce avec l’actuel maire de Deauville, officialisé en 1988, elle était parvenue à trouver un équilibre. “Après mon divorce, j’ai élevé mes enfants seule. On ne se lève pas tous les matins en se disant : ‘voilà ce que je vais leur transmettre.'” Suivant certainement les traces de leur grand-père, engagé dans la Résistance à 16 ans, Justine et Augustin ont bel et bien choisi de se mobiliser pour les plus démunis.

“Mon fils est très militant”, disait Marielle de Sarnez, toujours auprès de nos confrères. Homme de l’ombre, Augustin Augier enchaînait alors les missions humanitaires au Soudan ou encore au Darfour. Il est à ce jour l’un des membres fondateur de l’ONG médicale ALIMA. Née avec cette même “idée de s’engager, d’agir sur la marche du monde”, comme le relataient nos confrères de L’Obs en 2017, Justine Augier est toute aussi impliquée et a assuré plusieurs missions humanitaires en Afghanistan et auprès de l’ONG française Acted. “Gênée par le rôle que jouaient la communauté internationale et les ONG”, elle avait ensuite passé cinq ans à Jérusalem au côtés de son mari, un certain “Sébastien, numéro de l’ONU à Gaza” comme l’expliquait fièrement sa maman, et leur fille, prénommée Iris. Romancière couronnée de succès mais toute aussi discrète que son frère cadet, elle a été récompensée du prix Renaudot en 2017 à la suite d’une enquête sur l’avocate syrienne Razan Zaitouneh, enlevée en 2013 près de Damas. Elle réside désormais à New York et se consacre à l’écriture d’un ouvrage baptisé Par un espèce de petit miracle, consacré à l’exil de l’intellectuel syrien Yassin al-Haj Saleh.

Marielle de Sarnez, “trop secrète”

Justine et Augustin Augier n’ont désormais plus que leur père pour se consoler. Interrogé par le magazine Elle en 2007, Philippe Augier ne retenait qu’un défaut de son ex-épouse. “Des défauts ? Trop secrète”, soufflait-il. Pour d’autres, à l’image d’Emmanuel Macron, Marielle de Sarnez restera une éternelle “bad cop.” Comportement qui avait d’ailleurs eu le don d’agacer le président de la République. “Elle a un côté autoritaire. Centralisatrice au possible, humiliante en public, elle n’a rien de la rondeur de François Bayrou”, se rappelait un élu centriste dans les colonnes du Parisien en juin 2017. Pour le maire de Pau, qui a partagé son “chagrin immense” sur son compte Twitter, elle était surtout une femme “si talentueuse et si courageuse.”

Crédits photos : Philippe Sterc / Panoramic / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet