Mort de Guy Bedos : son fils Nicolas sort du silence en relayant un bel hommage sur les réseaux sociaux

Les hommages se multiplient depuis la disparition soudaine de Guy Bedos. Samedi 30 mai sur Instagram, son fils Nicolas a partagé le dessin du dessinateur Plantu publié dans le journal Le Monde du vendredi 29 mai.

Guy Bedos

Nicolas Bedos

« Il était beau, il était drôle, il était libre et courageux. Comme je suis fier de t’avoir eu pour père. Embrasse Desproges et Dabadie vu que vous êtes tous au Paradis ». C’est par ces mots que Nicolas Bedos annonçait la disparition de son père Guy le jeudi 28 mai sur Instagram. Âgé de 85 ans, le célèbre humoriste aurait été emporté des suites « d’une longue maladie » d’après les informations d’Europe 1. Le journaliste et écrivain Jérôme Garcin a également révélé que le père de Victoria souffrait de la maladie d’Alzheimer : « À la fin, il avait tout oublié. Jusqu’à son inscription prémonitoire au comité d’honneur de l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité. Frappé par la maladie d’Alzheimer, Guy Bedos ne reconnaissait plus les siens, ni lui-même. » Les hommages se sont depuis multipliés, le ministre de la Culture Frank Riester saluant par ailleurs les convictions et la sincérité d’un grand acteur de cinéma : « Guy Bedos partageait son humour et ses convictions avec la même sincérité et la même passion. Nous nous souviendrons notamment de ses grands rôles au cinéma, de ses spectacles inoubliables et de sa parole libre. Je pense à sa famille et à ses proches dont je partage la peine ».

La Faucheuse

Samedi 30 mai sur Instagram, Nicolas Bedos est momentanément sorti de son silence afin de partager l’hommage d’un célèbre dessinateur. Il s’agit d’un dessin de Plantu, le caricaturiste du quotidien Le Monde. Sur les planches d’une scène de théâtre, la mort, représentée sous les traits de la grande faucheuse, jouxte un imposant portrait de Guy Bedos. Le comédien, arborant le faux nez rouge des clowns, est quand à lui caché dans la trappe du souffleur et lui rappelle un texte qu’elle semble avoir oublié : « Saaaaalope ! » s’époumone t-il gaiement, une référence à peine voilée à son sketch « Toutes des salopes » dans lequel il caricaturait les machos. Bien vu !

View this post on Instagram

Guy BEDOS. Le dessin du Monde de ce vendredi 29 mai.

A post shared by Jean Plantu (@jeanplantu) on

Envie d’un petit moment de détente ?

Abonnez-vous au coaching Bien-être à la maison by Voici !

Source: Lire L’Article Complet