Mort de Bernard Tapie : qui est Michèle Layec, sa 1ère épouse, mère de Stéphane et Nathalie ?

Un homme aux vies multiples, mais qui n’a eu que deux amours. Avant d’épouser sur un bateau au large de Corfou son épouse Dominique, Bernard Tapie, décédé ce dimanche 3 octobre, avait déjà été marié, à son « amour de jeunesse », Michèle Layec.

Ils sont désormais orphelins. Nathalie et Stéphane Tapie, les premiers-nés des enfants de Bernard Tapie, décédé ce dimanche 3 octobre des suites d’un cancer de l’estomac et de l’œsophage, avaient déjà connu la douleur de perdre leur mère, Michèle Layec, il y a déjà des années. La première femme de Bernard Tapie était une femme discrète, restée dans l’ombre d’un mari qui n’avait pas encore de vie publique. Ou plutôt, dont la vie publique n’était pas encore celle qu’on lui connaît. Au début de sa vie, Bernard Tapie tente de devenir chanteur, sous le pseudonyme de Bernard Tapy : il sort quelques disques, mais ne rencontre pas le succès escompté.

Nous sommes alors au tournant des années 60. En février 1964, Bernard Tapie épouse Michèle Layec, son « amour de jeunesse« , à Rosny-sur-Seine, dans les Yvelines. Au cours de l’année 1966, il sort successivement trois disques, qui ne le propulseront pas au sommet du Top 50. Puis il s’essaie à la course automobile, en Formule 3, mais un accident de la route le fait abandonner la compétition.

« Bernard était marié », se souvient Dominique Tapie

Il se range, décide de se lancer dans la création d’entreprise, avec une société de vente de téléviseurs. Rapidement, le couple devient une famille : Nathalie, naît en 1968, suivie de Stéphane en 1969. Mais l’amour ne connaît pas de règle : alors qu‘il est encore marié avec Michèle, Bernard Tapie rencontre, presque par hasard, Dominique Mialet-Damianos, qui est une des employées de son entreprise. Elle a tout juste vingt ans, et elle aussi n’est pas libre : elle est fiancée. Nous sommes alors autour de l’année 1970. Comme le confessera Dominique Tapie des années plus tard à Paris Match, leur union a mis du temps à s’installer : « J’avais vingt ans, je n’étais pas libre. Bernard en avait vingt-sept, il était marié… Ça a pris du temps. On a commencé à vivre ensemble deux ans plus tard. On était incapables, à l’époque, de se projeter dans le futur. » Trois ans après leur rencontre, Bernard Tapie finit par divorcer, et l’année suivante, en 1974, leur premier fils, Laurent, consolide le couple.

Michèle Layec retourne après le divorce vers l’anonymat, et Bernard Tapie s’est toujours efforcé de respecter son désir de discrétion, en évoquant très peu la mère de ses aînés. Depuis, l’amour de jeunesse de l’homme d’affaires est décédée, des suites d’une leucémie qui aurait été fulgurante. Dans l’intervalle, il se murmure que les deux femmes de la vie de M. Tapie entretenaient des relations cordiales, voire amicales. Dominique Tapie ne fait pas de différences entre ses enfants et ceux de son mari, les considérant comme les siens, et assumant ainsi le rôle de « pilier de la famille« , comme elle le déclarait à Paris Match en 2019. Les aînés du clan Tapie pourront ainsi trouver du réconfort dans ce clan « soudé, envers et contre tout« .

Crédits photos : DOMINIQUE JACOVIDES / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet