Miss France : une ancienne dauphine se lance en politique

Première dauphine lors de l’élection de Miss France 2017, Aurore Kichenin sera candidate sur la liste Les Républicains pour les élections régionales en Occitanie, comme l’a annoncé le maire de la Grande-Motte, Stephan Rossignol, le 17 mai 2021 sur Twitter.

  • Alicia Aylies

Élue Miss Montpellier puis Miss Languedoc-Roussillon en 2016, Aurore Kichenin faisait partie des candidates au titre de Miss France en 2017. La jeune reine de beauté était passée très proche de décrocher le diadème, puisqu’elle avait terminé 2ème de l’élection derrière Alicia Aylies. Auréolée du titre de première dauphine de Miss France 2017, le jeune femme avait ensuite été choisie pour représenter la France au concours de Miss Monde. Désormais, Aurore Kichenin va se lancer dans une nouvelle carrière politique, puisqu’elle figure sur la liste Les Républicains pour les élections régionales en Occitanie comme l’a annoncé le maire de la Grande-Motte, Stephan Rossignol, le 17 mai 2021 sur Twitter.

“Je suis fier d’avoir présenté aujourd’hui les candidats du Biterrois et de la Métropole de Montpellier pour la liste des régionales avec @PradieOccitanie Une équipe éclectique et de qualité prête à s’investir avec courage pour la Région Occitanie @AurelienPradie,” a écrit le maire LR de Grande-Motte, situé dans le département de l’Hérault, en dévoilant quelques photos des membres de la liste. Aurore Kichenin, qui a finalement terminé 5ème du concours de Miss Monde figure en 30ème position sur la liste héraultaise d’Aurélien Pradié. L’ancienne reine de beauté a expliqué comment elle en est arrivée à faire ses débuts en politique dans une interview accordée à 20 minutes.

Aurore Kichenin : “Cette expérience est l’occasion d’en apprendre un peu plus sur le monde de la politique”

J’ai été sollicitée par Laurent Jaoul [le maire sans étiquette de Saint-Brès, 5e sur la liste LR aux régionales] et Stephan Rossignol, je les connaissais depuis quelques années. Ils ont toujours soutenu le comité Miss Languedoc-Roussillon, je les connaissais en tant que Miss Languedoc-Roussillon,” a expliqué Aurore Kichenin, avant de préciser qu’elle ne connaît “absolument pas” le milieu politique. “Ils ont organisé plein d’élections, plein de manifestations, et m’ont souvent invitée. C’est tout naturellement que quand ils m’ont proposé de me présenter, j’ai accepté. Pour apporter mon soutien, à mon tour,” a ajouté la première dauphine d’Alicia Aylies, qui avait été victime d’insultes racistes suite à son élection.

Source: Lire L’Article Complet