Miss France 2022 : le calvaire de Miss Provence, victime de harcèlement

Une Miss qui revient de loin. Dans les colonnes du magazine Gala, en kiosques le jeudi 2 décembre 2021, Eva Navarro, Miss Provence 2021,a évoqué le harcèlement scolaire dont elle a été victime pendant de très nombreuses années.

Restez informée

Les langues se délient. L’année dernière, April Benayoum, Miss Provence 2020, avait été victime d’un déferlement de messages de haine. En lice pour Miss Monde, elle défendra sur scène la lutte contre le harcèlement et la discrimination. En décembre 2020, au cours de la cérémonie pour élire la nouvelle Miss France sur TF1, la jeune femme avait expliqué que son goût pour la géographie était peut-être dû à ses origines. En effet, sa maman est « serbo-croate », son père « israélo-italien ». En quelques heures, la jeune femme était la cible de propos racistes et haineux sur les réseaux sociaux.

La jeune femme, élue première dauphine de la gagnante Amandine Petit, avait décidé de porter plainte au tribunal afin de faire valoir ses droits. Le 3 novembre 2021, sept auteurs de tweets litigieux la concernant ont été condamnés à de lourdes amendes. Le 16 décembre 2021, l’ex-Miss Provence fera tout pour décrocher le titre de Miss Monde à Porto Rico. La jeune femme aura à cœur d’évoquer la lutte contre le harcèlement et la discrimination, dont elle a été la victime l’an dernier. Cette année, c’est au tour d’Eva Navarro, Miss Provence 2021, de parler sans tabou du harcèlement dont elle a été victime plus jeune.

Eva Navarro, Miss Provence 2021, victime de harcèlement scolaire

À l’occasion d’une interview accordée au magazine Gala, jeudi 2 décembre 2021, Eva Navarro qui représentera la Provence lors de l’élection de Miss France, samedi 11 décembre 2022, a accepté d’évoquer le harcèlement dont elle a été victime plus jeune. La jolie brune de 19 ans qui compte plus de 40 000 abonnés sur Instagram, s’est livrée sans tabou. Il faut dire que cette élection sonne comme une « revanche, en quelque sorte », a-t-elle commencé.

Et d’ajouter : « J’ai été victime de harcèlement scolaire, j’ai même été hospitalisée tellement j’avais maigri. Être ici me redonne confiance en moi, sans pour autant faire de mal à personne », a-t-elle déclaré à nos confrères de Gala, qui avoue être l’une des plus grandes représentant du body positivisme sur ses réseaux sociaux. « J’ai décidé de m’accepter telle que j’étais et d’en faire une force. Qu’on se le dise, aucun corps n’est mieux qu’un autre et il n’y a pas de beauté absolue », a-t-elle conclu à Gala.

Source: Lire L’Article Complet