Michaël Youn : ce terrible échec qu’il tente de relativiser

Invité sur RTL ce 25 novembre, Michaël Youn s’est confié sur ce terrible échec vécu il y a peu.

Le confinement a touché directement ou indirectement l’ensemble des corps de métiers en France. Si certains comme les grandes surfaces ou les travailleurs du bâtiment par exemple ont été moins touchés, d’autres secteurs comme celui de la restauration ou de la culture vivent eux, un véritable calvaire. Une situation difficile qu’a évoquée Michaël Youn ce 25 novembre.

Depuis le premier confinement de mars 2020, le monde de la culture est très touché et doit faire face à une crise inédite. Librairies, théâtres, opéras, cinémas ne peuvent plus exercer leurs métiers normalement. Une situation qui désole le comédien et réalisateur puisque lui-même a été touché de plein fouet par les restrictions.

En effet, il y a quelques mois, Michaël Youn sortait son tout nouveau film, Divorce club. Mais en plein confinement, et couvre-feu, difficile de s’attendre à une sortie explosive, “On devait à la base le sortir au mois de mars. On roulait un peu des mécaniques parce que tout auréolé des récompenses qu’on avait eues à l’Alpe d’Huez, on pensait qu’on allait faire 2 millions d’entrées, voire plus même. Bon bah voilà, il y a le Covid qui est passé par là. Ensuite, on est sortis en période de déconfinement avec des -70, -90 % dans les salles, c’était effectivement un pari” a-t-il expliqué au micro d’RTL. Pourtant, ce dernier avait tenu à réunir plusieurs acteurs connus pour leur humour et leur savoir-faire comme Audrey Fleurot, François-Xavier Demaison ou encore Arnaud Ducret. Mais finalement, douche froide, Divorce club n’aura attiré que 630 000 spectateurs à sa sortie. Ce qui n’est finalement pas si catastrophique compte tenu du contexte…

Pour conclure, Michaël Youn a souhaité préciser que son film n’a pas dit son dernier mot, et que de beaux jours arrivent encore pour lui, “Il fallait relancer un peu la mécanique ciné, donc oui, plus que jamais la VOD va permettre d’avoir une deuxième vie, de pouvoir rire chez eux, de pouvoir kiffer le film et j’en attends d’ailleurs beaucoup de retours. Ça ne remplacera pas les entrées qui ne sont pas faites en salles, mais en tout cas, c’est sûr, ça va donner une autre visibilité au film et qu’il aura donc quelque part quand même son succès“.

À voir aussi : Taratata : découvrez la prestation de Carla Bruni qui n’a pas plu aux abonnés 

La rédaction

Source: Lire L’Article Complet