Meghan Markle et le prince Harry ont été aperçus masqués à Beverly Hills

Le duc et la duchesse de Sussex se sont baladés dans les rues de Los Angeles, le vendredi 10 juillet. Ils étaient munis de masques afin de se protéger contre le coronavirus.

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Linkedin
  • Whatsapp

Qu’ils se trouvent au Royaume-Uni ou aux États-Unis, les Sussex ont à cœur de respecter les gestes barrière. Le prince Harry et Meghan Markle ont été aperçus, le vendredi 10 juillet, marchant côte à côte à Beverly Hills. Le couple portait des masques afin de se protéger contre la pandémie de Covid-19. Le jour même, la Californie recensait plus de 300.000 personnes infectées par le coronavirus.

Le duo a été immortalisé alors qu’il attendait le chauffeur de sa voiture. Le véhicule en question ? Une Cadillac SUV Escalade, un modèle particulièrement énergivore. Certains internautes ont ainsi pointé du doigt le couple, peu en phase, selon eux, avec son engagement en faveur de l’environnement.

En vidéo, le prince Harry parle de racisme institutionnel

Une adaptation difficile

Le prince Harry et Meghan Markle ont définitivement emménagé à Los Angeles à la fin du mois de mars, avec leur fils Archie. Depuis, le duc de Sussex ne serait plus aussi enthousiaste à l’idée de vivre dans la Cité des anges. C’est du moins ce qu’affirment les auteurs Andy Tillett et Dylan Howard dans leur livre Royals At War : The Inside Story of Harry and Meghan’s Shocking Split With the House of Windsor (traduisez, La famille royale en guerre : au cœur de la rupture choquante entre Harry et Meghan et la maison Windsor), qui est sorti le 30 juin.

«Harry était excité à l’idée de déménager, mais secrètement, il est devenu torturé par sa décision», a confié une source anonyme aux écrivains de l’ouvrage. «Il n’a pas d’amis à L.A., contrairement à Meghan, et il n’a pas de travail. Alors, pour l’instant, il est un peu à la dérive. Mais cela ne sera pas toujours le cas, et il le sait», avait confié une source proche du prince Harry à Vanity Fair US, au mois de mai. Le duc de Sussex, «rongé par la culpabilité», souffrirait également de la distance ente lui et sa famille.

Source: Lire L’Article Complet