Mazarine Pingeot : ses confidences intimes sur sa relation avec sa mère Anne Pingeot

Anne Pingeot fête ses 79 ans ce vendredi 13 mai. L’occasion de rappeler la nature de ses rapports avec sa fille unique Mazarine, née de sa liaison de longue date avec François Mitterand. En mai 2021, l’écrivaine de 47 ans avait justement évoqué sa mère dans une interview accordée à L’Obs.

Ce vendredi 13 mai marque les 79 ans d’Anne Pingeot, grande conservatrice du Musée d’Orsay et maîtresse de l’ancien président de la République François Mitterand durant trois décennies. De leur liaison est née leur fille Mazarine, le 18 décembre 1974. Si sa mère est d’une discrétion à toute épreuve, l’écrivaine aujourd’hui âgée de 47 ans avait évoqué leur relation mère-fille dans une interview donnée au magazine L’Obs en mai 2021.

Lui est-il déjà arrivé d’en vouloir à sa mère d’être tombée amoureuse de l’ancien chef de l’État et d’être, de fait, sa fille illégitime ? À cette question, l’écrivaine avait répondu par la négative. « Pour ma mère, c’était difficile. Y compris dans son milieu, avait-elle expliqué. Ça ne se faisait pas d’avoir un enfant hors mariage… » En voyant les difficultés rencontrées par Anne Pingeot, sa fille a décidé de la soutenir. « Quand un enfant voit que sa mère est mise dans un état de fragilité (…), il fait corps avec elle », avait-elle confié.

>> PHOTOS – François Mitterrand : retour sur les femmes de sa vie

« Ma mère essaie de comprendre des choses sur moi »

Au cours de cette interview, Mazarine Pingeot avait qualifié Anne Pingeot de « guerrière ». « Je ne lui en ai jamais voulu, avait affirmé l’ancienne compagne d’Ali Baddou. Et si je devais en vouloir, j’en voudrais aux deux, ma mère et mon père. C’est un accord entre eux. On subit le choix de ses parents. » Si elle n’en a pas voulu à ces derniers, elle avait en revanche admis avoir été bouleversée lorsque son existence avait été révélée dans la presse. L’auteure du Cimetière des poupées avait révélé s’être sentie « violée » dans son quotidien.

Concernant la réaction d’Anne Pingeot à ses différentes publications, Mazarine Pingeot avait déclaré que selon elle, « les parents ne devraient pas lire leurs enfants », car un livre est « assez intime ». « Ma mère essaie de comprendre des choses sur moi, avait-elle dit. Elle a une lecture clé. Ça ne peut pas fonctionner. » Et d’ajouter : « Vous livrez quelque chose de vous qui n’est pas censé être ce que vous donnez à votre famille. »

Crédits photos : Bruno Bebert / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet