Mava Chou : cette plainte pour harcèlement déposée le jour de sa mort

Mava Chou, une YouTubeuse de 32 ans, est décédée ce mercredi 22 décembre. Si les causes de sa mort ne sont pas connues, la jeune femme avait déposé plainte contre son ex-mari pour harcèlement moral et provocation au suicide le jour de sa disparition, selon une information de “Vosges Matin”.

L’influenceuse Mava Chou est décédée ce mercredi 22 décembre. L’annonce de sa mort a été faite par un message posté par sa meilleure amie et “validé par sa famille” sur la page Facebook de cette mère de famille, qui avait également participé à l’émission de téléréalité On a échangé nos mamans en 2018. Les causes de la mort de la jeune femme, âgée de 32 ans, n’ont pas été dévoilées. Cependant, selon une information du quotidien Vosges Matin, publiée ce dimanche 26 décembre, la YouTubeuse qui comptabilisait plus de 143.000 abonnés sur sa chaîne, et son nouveau compagnon auraient déposé plainte, le jour de son décès, pour harcèlement moral et provocation au suicide, contre son ex-mari, mais également contre X, selon Le Parisien.

D’après Le Progrès, Mava Chou avait déjà déposé plainte à quatre reprises depuis mai 2020. La YouTubeuse se sentait “harcelée, épiée, menacée”, a précisé son avocat, Stéphane Giuranna. Ce dernier accuse l’ex-mari de la jeune femme d’avoir “joué de son influence auprès des internautes pour multiplier les attaques contre le couple (par le biais d’Instagram, Twitch ou YouTube) et attiser la haine auprès d’une certaine communauté”. “Aujourd’hui, pour moi, cela s’apparente à un homicide des temps modernes. Vous pouvez tuer quelqu’un avec quelques paroles, de fausses informations et du harcèlement”, a déclaré Stéphane Giuranna auprès de l’AFP, comme le relaie Le Parisien.

L’ex-mari de Mava Chou réfute les accusations de harcèlement

L’ex-mari de Mava Chou, qui ne fait l’objet d’aucune poursuite à ce stade, a réagi ce dimanche 26 décembre, sur YouTube, indique Le Progrès. Dans une vidéo de trois minutes, il nie les accusations dont il fait l’objet. Le harcèlement qu’aurait subi son ex-compagne aurait été “envenimé par les médias et de tierces personnes”, affirme-t-il. “Depuis 2015, Maeva était victime de harcèlement en meute sur les réseaux sociaux et au cœur de polémiques incessantes« , avait expliqué l’influenceur Jeremstar à l’annonce du décès de Mava Chou. « Elle ne supportait plus la haine permanente qu’elle recevait et déplorait que les institutions judiciaires soient aussi lentes« , avait-il indiqué.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran Instagram

Autour de

Source: Lire L’Article Complet