Martin Blachier, « l’épidémiologiste qui murmure à l’oreille » d’Emmanuel Macron : Gilles Pialoux ironise

Depuis le début de la crise sanitaire, certains médecins sont plus médiatiques que d’autres, et ils sont rarement d’accord sur les stratégies à adopter pour affronter la pandémie. Ce vendredi 11 juin, le professeur Gilles Pialoux, invité de Jean-Jacques Bourdin, s’est ainsi fendu d’une petite pique à l’attention d’un de ses collègues, Martin Blachier.

Infectiologues, épidémiologistes, médecins réanimateurs, les professions médicales se succèdent sur nos écrans pour tenter de donner un sens à la crise sanitaire qui dure depuis plus d’un an. Et parmi eux, certains visages sont devenus familiers, autant que leurs désaccords entre eux… Invité de Jean-Jacques Bourdin ce vendredi 11 juin, le professeur Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Tenon de Paris, s’est permis un tacle amical à l’un de ses confrères les plus médiatiques : Martin Blachier, qu’il surnomme “l’épidémiologiste qui murmure à l’oreille du président de la République“.

L’infectiologue est interrogé sur l’état de la stratégie vaccinale en France : au jeudi 10 juin, seulement 20 % de la population adulte a reçu deux doses selon le ministère de la Santé. Un chiffre insuffisant, à la fois pour Jean-Jacques Bourdin et Gilles Pialoux. “C’est insuffisant et je crois que je l’ai déjà dit la dernière fois. C’est évident dans tous les efforts vaccinaux, il y a un effet plafond de verre, (…), on arrête de vacciner. Vous ne pouvez plus recruter : les gens qui ont été vaccinés l’ont été, et les autres, il faut aller les chercher.” Jean-Jacques Bourdin pose alors la “vaccination obligatoire” comme un remède possible à cette stagnation dans la progression. Ce à quoi n’est pas opposé, au contraire, le professeur Pialoux.

Pour une fois, je suis plutôt assez d’accord avec l‘épidémiologiste qui murmure à l’oreille du président de la République, Martin Blachier. Je pense qu’on ne pourra pas se passer d’une obligation vaccinale. Franchement, on ne pourra pas.

Pr Gilles Pialoux: "On ne pourra pas se passer d'une obligation vaccinale" pour atteindre l'immunité collective pic.twitter.com/Yl7sMYxUOe

Le très médiatique et polémique Dr Blachier

Presque chez lui sur les plateaux des chaînes d’informations en continu, le médecin de 35 ans compterait ainsi près de 500 apparitions audiovisuelles depuis le mois de mars 2020. Mais sa voix ne porterait pas que dans les médias : d’après nos confrères de Libération qui lui consacrait un portrait, le 8 avril dernier, ses interventions télévisées seraient regardées à l’Elysée, à qui il ferait même passer des notes. Une influence qu’on essaie tout de même de minimiser du côté des conseillers : “Le président est à l’écoute de beaucoup de modélistes avec des opinions parfois différentes, sans pour autant qu’un pèse plus qu’un autre“, assurait alors l’Elysée au Monde.

Dans les colonnes du Journal du Dimanche du 6 juin, Martin Blanchier s’était déclaré en faveur d’une obligation vaccinale, pour les populations les plus vulnérables, dont les personnes les plus âgées. Il est sur ce point également rejoint par le professeur Pialoux, qui estime qu’on “aura besoin de l’obligation vaccinale” pour les personnes de plus de 70 ans pas encore vaccinées, population pour laquelle la vaccination atteint également un plafond.

Crédits photos : Capture d’écran RMC Story

Autour de

Source: Lire L’Article Complet