Marina Foïs : comment elle a fait le deuil de son frère décédé tragiquement

À l’occasion du 52e anniversaire de Marina Foïs, qui a lieu ce vendredi 21 janvier, découvrez comment l’actrice est parvenue à surmonter la mort précoce de son grand frère, survenue en 1999 dans un accident d’avion.

Marina Foïs a beau enchaîner les comédies et faire rire les Français, elle n’en reste pas moins une femme qui a dû faire face à un terrible deuil au cours de sa vie. En effet, en 1999, son frère aîné, Fabio, est mort brutalement dans un accident d’avion. Le jeune homme, dont elle était très proche, était alors en chemin pour participer à une manifestation de voltige aérienne. Un drame qui a longtemps accompagné l’actrice, qui célèbre ses 52 ans ce vendredi 21 janvier. En 2010, dans les colonnes de Psychologies Magazine, la maman de Lazare et de Georges révélait que cela avait été « compliqué » à gérer pour elle.

« J’ai eu mal au ventre pendant deux ans après sa mort », avait-elle expliqué, en soulignant avoir été « énormément soulagée » en découvrant une interview d’Emmanuelle Devos, qui revenait sur la perte de sa propre sœur. « Elle a mis des mots sur mon histoire », avait confié l’ex-compagne d’Éric Lartigau. Ayant fait son deuil, Marina Foïs a gardé la tête haute. « Tout cela n’est pas que triste. Évidemment que je préférerais que mon grand frère soit vivant, ce serait plus marrant, mais les drames donnent aussi du courage. J’y crois. Le lendemain de sa mort, j’ai fait un sketch en direct et je me suis vraiment marrée », a raconté la comédienne, qui a notamment trouvé la force de traverser cette épreuve en se plongeant dans le travail. Mais ce qui semble l’avoir véritablement aidée à s’en sortir, c’est sa rencontre avec son ancien partenaire, qui est intervenue après le décès de son frère.

Une « conversation interrompue » du jour au lendemain

« Il n’a jamais eu peur de la douleur, mais il m’a interdit de m’y enfermer. Très vite, il m’a forcée à regarder devant. C’était violent. Mais je pense qu’il m’a sauvée. Sans lui, sans cette envie qu’il porte en lui et qu’il m’a communiquée, je n’aurais pas fait la moitié de ce que j’ai fait », avait-elle déclaré avec reconnaissance en faisant référence à son ancien amour pour le réalisateur Éric Lartigau, qui a duré jusqu’en mars 2021. En 2016, dans Les Inrocks, la comédienne avait annoncé qu’elle s’était rendu compte qu’elle avait fait son deuil lorsqu’elle a fait un rêve dans lequel son frère lui disait qu’il n’était pas mort, mais qu’il était « devenu institutrice en Belgique ». « Je me suis réveillée en me marrant », s’était elle remémorée avec amusement.

En 2017, lors d’une autre interview accordée à nos confrères de Psychologies magazine, Marina Foïs précisait toutefois que la douleur était encore présente : « Je ne supporte toujours pas l’idée que notre conversation soit interrompue. » Malgré le chemin qu’elle a parcouru, l’actrice a conservé en elle « une zone de vide », qu’elle voit néanmoins avec philosophie : « Cela ne m’empêche pas de vivre de grandes joies, de grands amours et de rire beaucoup, souvent, dès que je peux. »

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet