Marianne James : ces années où elle faisait la manche, ”c’est vraiment le trottoir”

Ce samedi 30 avril, Nikos Aliagas a consacré son portrait de la semaine à Marianne James. L’occasion pour la chanteuse de revenir sur ses années qu’elle a passées dans la rue.

Marianne James a de nombreuses cordes à son arc. La chanteuse âgée de 60 ans a connu mille vies en une. Ce samedi 30 avril, la jurée de La France a un incroyable talent était l’invitée de Nikos Aliagas dans 50 min Inside. L’occasion pour l’animateur d’origine grecque de mettre en lumière cinq dates qui ont marqué la vie de cette fille d’un couple de pâtissiers. Pour démarrer son interview, le présentateur phare de TF1 a montré une photo de son invitée à l’âge de 11 ans, alors qu’elle tenait une guitare à la main. Le début d’une passion qui n’a fait que grandir. Et cette guitare l’a accompagnée dans les bons comme dans les mauvais moments, et même dans la rue. « J’ai joué dans la rue, à Arts et Métiers et sur le parvis de Beaubourg, avec tout ce que ça inclut« , s’est-elle souvenue. Puis elle a précisé : « La police qui vous fout une amende, les autres qui font la manche, ceux qui ne la font pas qui vous tirent votre caisse, qui sortent une lame de rasoir à 22 heures sur la place Beaubourg. C’est compliqué la manche, c’est vraiment le trottoir.« 

Si Marianne James s’est retrouvée à chanter et à jouer sur le trottoir, ce n’était pas par besoin, mais bien par envie. « Je cartonnais en faisant la manche et j’étais libre comme l’air« , a-t-elle ainsi assuré à Nikos Aliagas. Cette guitare qu’elle a reçue en cadeau par son père aura donc marqué un tournant dans sa vie. « Ma guitare, avec laquelle je suis sur scène, aura 50 ans en septembre 2023. C’est mon père qui m’accompagne et c’est une amie« , a-t-elle expliqué, avant d’ajouter : « Premier chagrin d’amour, c’est sur elle que j’ai pleurée, ma réussite au bac, c’est avec elle que j’ai chanté. Elle m’a suivie. Et même dans la rue ! » Avec sa guitare, la chanteuse aura donc vécu une véritable aventure et elle y tient encore comme à la prunelle de ses yeux.

A post shared by 50 minutes inside (@50inside)

Une femme d' »origine »

À 60 ans, Marianne James est comme elle aime le dire « totalement d’origine« . Au cours d’un entretien accordé au magazine Entre Nous, la sexagénaire s’est confiée sur ses envies de chirurgie esthétique. « Je suis très fière d’avoir 60 ans et de n’avoir encore rien refait sur mon visage. Je suis totalement d’origine« , a-t-elle expliqué avec humour, avant de nuancer : « Bien évidemment que je me pose la question ! Tous les matins, j’ai envie de me faire retirer mes poches sous les yeux, mais j’ai trop peur. » Sauter le pas peut être risqué. « Deux amis ont été ratés et sont en dépression« , a-t-elle reconnu. Finalement, Marianne James a enfin trouvé la paix intérieure et s’accepte telle qu’elle est. « Après tout, je suis trop jolie et naturelle pour ça. Chacun devrait faire avec ce qu’il a. Les kilos, les rides, l’âge ou le mauvais caractère« , a-t-elle clamé. De sages paroles à prendre en considération.

Article écrit en collaboration avec 6Médias

Crédits photos : TF1

Autour de

Source: Lire L’Article Complet