“Les tatouages, c’est possible ?” : Jordan Bardella dérouté par une remarque de Léa Salamé

Alors que Marine Le Pen a démissionné de la présidence du Rassemblement National, Jordan Bardella écume les plateaux de télévision et de radio. Jeudi 23 juin 2022, interrogé par Léa Salamé sur les ondes de France Inter, celui-ci est revenu avec humour sur les membres qui composaient maintenant son parti.

  • Jordan Bardella
  • Léa Salamé

Le dimanche 19 juin 2022, des millions de Français s’étaient donné rendez-vous devant les urnes afin d’élire les prochains députés qui allaient composé l’Assemblée Nationale. Sortie victorieuse au sein de son fief d’Hénin-Beaumont situé dans le département du Pas-de-Calais, Marine Le Pen avait pourtant pris une décision radicale. Cette dernière avait choisi de se consacrer à la présidence du Rassemblement Nationale sur les bancs de l’institution française, quittant alors celle du son propre parti. En attendant de trouver un remplaçant à la tête de celui-ci, son bras droit Jordan Bardella avait été désigné afin de reprendre les rênes de l’ex-Front National par intérim. Et depuis, le jeune homme tente de plaider sa cause sur les plateaux de télévision. Mais pas seulement. Jeudi 23 juin 2022, l’homme politique est venu s’entretenir au sujet des Législatives 2022 sur France Inter. Et face à Léa Salamé, l’acolyte de Marine Le Pen a commencé par défendre son ancienne présidente. « On n’est pas La France Insoumise nous, on a un peu de respect ! », a-t-il lancé.

Jordan Bardella répond à Léa Salamé

Pour rappel, le mercredi 22 juin 2022, Marine Le Pen n’avait pas hésité à railler les membres du parti La France Insoumise dans les colonnes de Le Monde suite à la victoire historique du Rassemblement National. « Nous, on n’est pas la France Insoumise, on ne vient pas en tongs et en chemisettes à fleurs !« , avait-elle lâché. Et face à la défense de Jordan Bardella, Léa Salamé a retorqué : « Pas de chemisettes à fleurs Jordan Bardella, mais des tatouages, ça c’est possible ? Vous avez une de vos députées, fraîchement élue, qui s’enorgueillie d’être la plus tatouée de toute l’Assemblée Nationale ». Des propos déroutants qui n’ont pourtant pas réussi à effacer l’aplomb du nouveau chef de rang. « Et donc ? », a-t-il déclaré surpris. Avant d’indiquer : « Moi je n’ai pas de tatouages, ce n’est pas trop mon truc, mais il y a beaucoup de Français qui ont des tatouages ». Mais cette réponse n’a pas manqué d’attiser la curiosité de la journaliste. « Donc pas de chemisettes à fleurs, mais les tatouages ? », a-t-elle insisté. « C’est possible », a timidement révélé Jordan Bardella. La vérité est rétablie.

Source: Lire L’Article Complet