Les plus grands tubes de McCartney lui ont été inspirés par une femme

Dans son nouveau livre Lyrics : 1956 to the Present,
Paul McCartney offre une plongée dans l’écriture de 156 de ses chansons. L’occasion d’apprendre que la plus grande source d’inspiration de l’ex-Beatles fut sa mère Mary. De Let It Be à Lady Madonna en passant par Yesterday, Mary McCartney, disparue prématurément des suites d’un cancer, a servi de muse à l’artiste qui n’avait que 14 ans au moment de son décès.

« Pas besoin d’être Sigmund Freud pour voir que cette chanson est une réaction directe à la mort de ma mère. Elle est morte en octobre 1956 à l’âge terriblement jeune de 47 ans. J’ai écrit cette chanson plus tard cette même année », détaille-t-il à propos de la chanson I’ve Lost My Little Girl dans un extrait du livre relayé par People.

Peu après cette perte dont il ne s’est jamais remis, Paul McCartney rencontrait John Lennon qui devait lui-même perdre sa mère Julia dans des circonstances tragiques.

Ainsi soit-il

Concernant Yesterday, l’un des plus grands classiques de Paul McCartney, la légende a toujours voulu que cette chanson lui soit venue en rêve. De nombreux fans ont souvent fait le rapprochement entre les paroles et l’expression inconsciente du deuil, ce à quoi l’artiste n’avait jamais vraiment adhéré jusqu’à aujourd’hui. « Vous savez, plus j’y pense, plus je me dis que ça a pu m’influencer inconsciemment », concède-t-il dans son livre.

Concernant Lady Madonna, il s’agit « vraiment d’un hommage à la figure maternelle, un hommage aux femmes ». Et enfin, abordons l’imparable Let It Be dont le titre aurait été soufflé au chanteur par Mary McCartney dans un rêve alors que les Beatles traversaient la crise qui allait mener à leur séparation.

« Ma mère était très rassurante et, comme c’est le cas de beaucoup de femmes, c’était elle qui soudait la famille. [Dans le rêve] elle semblait se rendre compte que je m’inquiétais pour ce qui arrivait dans ma vie et ce qui pouvait arriver et elle m’a dit, “Tout ira bien. Ainsi soit-il (Let It Be)” », a conclu Paul McCartney à propos de la chanson qui donna son titre au dernier album des Beatles paru en 1970.

Source: Lire L’Article Complet